La campagne « 2012 : Même pas peur » a débuté ce jeudi 21 avril sous un soleil radieux avec plus d’une dizaine de happenings organisés dans les grandes villes Françaises. Echanges, sourires et mobilisation étaient notamment au rendez-vous sur le Pont des Arts, à Paris, où se déroulait la première édition d’une épreuve tout à fait particulière : la course des promesses non tenues.

Une cinquantaine de personnes se sont donné rendez-vous tout près du Louvre pour prendre part à une épreuve politico-sportive, formant un cortège d’athlètes en sous régime. Pas de titre à la clé, si ce n’est celui d’un média dépêché sur place. Pas non plus de record de vitesse à pulvériser, bien au contraire. Enonçant un florilège de citations qui feraient pâlir les plus grands comiques face à une myriade de touristes interloqués, les organisateurs ont lancé les débats à 15 heures. « Zéro SDF en 2007 », « Travailler plus pour gagner plus », « Le plein emploi est pour bientôt » …

Lancés à l’allure d’une horde de limaces au galop, les participants ont traversé le Pont des Arts sous les yeux des passants. Placée sous le signe de l’humour, la manifestation initiée par Animafac et ses partenaires aura également permis d’initier un dialogue et de sensibiliser les badauds aux problématiques soulevées par la campagne.  D’abord réticent, Giovanni, citoyen transalpin ayant choisi la ville lumière comme lieu de villégiature, a apprécié le spectacle et le fond du message :  » si des jeunes se mobilisaient contre la politique de la peur en Italie et distribuaient des stickers, il faudrait plus qu’une dizaine de thèmes pour énumérer tous nos griefs ». Un sourire, quelques autocollants  saisis au vol, Giovanni est reparti vers le musée.

User de l’humour pour véhiculer un message concret, un pari que le collectif 2012 Même pas peur a remporté brillamment.

Intéressé par la campagne ? interpelé par le concept ? N’hésitez pas à vous rendre sur le site officiel 2012 Même pas peur et contribuez au débat.

Soyons sociaux
Réagir c'est agir