Amandine de Pro’pulse : « Je me suis vraiment sentie actrice au sein du programme »

Amandine a participé au programme Pro’pulse. Aujourd’hui, elle a terminé son parcours au sein du dispositif et a accepté de répondre à quelques questions pour vous faire profiter de son expérience !

Quel a été ton parcours avant Pro’pulse ?

J’ai fait une école d’agronomie et une thèse dans le domaine de l’aquaculture. J’ai quitté le monde de la recherche dans lequel je ne me retrouvais plus, et j’ai engagé un travail de réflexion sur mon projet professionnel avec l’Apec. L’éducation à l’environnement est ressortie de ces réflexions comme une piste. Juste avant de découvrir Pro’Pulse, j’ai suivi une petite formation à l’animation avec l’association Les petits débrouillards. Et en parallèle, j’avais aussi une activité d’auto-entrepreneure depuis quelques mois, grâce à mon blog créatif et « do it yourself ».

Qu’est-ce que tu es venue chercher avec Pro’pulse ?

À la base, je voulais retrouver la stabilité d’un emploi salarié et ne plus travailler seule, comme c’était le cas depuis plusieurs mois. Je sentais que j’avais besoin d’un coup de boost pour mieux m’organiser, re-dynamiser ma recherche d’emploi et reprendre confiance en moi. J’avais aussi envie de découvrir le monde associatif dans lequel je souhaitais me projeter, et de partager cette période pas toujours facile qu’est le chômage avec d’autres personnes. Enfin, j’avais encore besoin de prendre du recul et d’affiner mon projet professionnel.

Qu’est-ce que tu as trouvé au final ?

Le programme Pro’Pulse m’a permis d’ouvrir les yeux sur le fait que je ne suis pas prête à retrouver une activité salariée (pas pour le moment, en tout cas). J’ai pris conscience que je voulais plutôt essayer de développer mon activité d’auto-entrepreneure, voire de la traduire en projet, pourquoi pas associatif. Plus qu’un accompagnement, je me suis vraiment sentie actrice au sein du programme, avec la possibilité notamment d’animer des ateliers et donc de tester un des aspects de mon activité auprès d’un public.
Enfin, j’y ai rencontré de très belles personnes, que ce soient les personnes qui nous accompagnent ou les pro’pulseurs.ses, sur lesquelles je sais que je peux compter en cas de coup de mou !

Quel est le souvenir le plus emblématique de ton expérience avec Pro’pulse ?

Il y en a eu beaucoup, mais je dirais le « jeu de l’œuf » que nous avons fait le premier jour. Avec les autres participantes, il fallait que l’on construise un système pour protéger un œuf lors de sa chute, avec des ballons, des pailles, du carton, etc. Ce moment de team building, nous a rapprochées, et c’était une franche partie de rigolade (oui, l’œuf s’est cassé !).

Où est-ce qu’on peut te retrouver maintenant ? 

Sur mon blog www.lesyeuxenamande.com, dans des magazines comme L’atelier des nanas, et je l’espère, bientôt dans tout un tas de chouettes endroits pour animer des ateliers DIY et transmettre aux autres les outils pour faire soi-même !

 

Pour en savoir plus sur le programme, rendez-vous sur la page de Pro’pulse

 

Soyons sociaux
Réagir c'est agir