Code Phenix, un projet profondément humain

Code Phenix est le projet lauréat du prix numérique de la Riposte cette année. Brieuc Le Bars, fondateur de l’association, a répondu à nos questions pour mieux vous présenter son projet. 

Parle-nous un peu de Code Phenix, qu’est-ce que c’est ?

Code Phenix a pour objectif de proposer des cours de développement web à des personnes incarcérées pour leur permettre d’accéder plus facilement à un emploi stable et correctement rémunéré à leur libération. Les métiers du numérique sont parmi les secteurs où les employeurs ont le plus de difficultés à recruter.

Quel est ton parcours ? Comment t’es-tu formé au numérique ?

Je viens de terminer ma dernière année à l’Ecole Centrale Paris. Cette année, j’ai choisi de me spécialiser dans l’informatique. J’ai pris cette décision par curiosité, car j’étais très intrigué par la programmation et je n’arrivais pas à me rendre compte de tout ce qu’il était possible de faire grâce à elle. Pendant ces 8 derniers mois, j’ai eu l’occasion de réaliser différents projets qui m’ont permis d’entrevoir le champ des possibles en informatique et qui ont développé mon intérêt pour la matière. Maintenant je continue à travailler sur de nouveaux projets pour me perfectionner et rester à jour sur l’évolution des technologies.

Comment t’es venue l’idée de lancer ce projet ?

Pendant mon année de césure, j’ai eu l’occasion de faire un stage de Data Scientist (1) dans une entreprise et, après avoir changé de statut Linkedin, j’ai reçu en moyenne un message toutes les deux semaines de chasseurs de tête cherchant à me recruter. Je pensais au départ que le profil d’école d’ingénieur était responsable de cet intérêt, mais en parlant avec plusieurs développeurs de l’entreprise, je me suis rendu compte que c’était le cas de la plupart des métiers du numérique. C’était donc un secteur où le rapport de force entre employeur et demandeur d’emploi s’était inversé, ce qui constitue, à mon sens, une formidable opportunité pour les personnes éloignées de l’emploi. En regardant de plus près les formations existantes pour ces personnes, j’ai pris connaissance de l’existence de l’École Simplon qui m’a beaucoup inspirée pour aller chercher d’autres publics, auxquels rien n’était alors proposé. C’est là que je me suis intéressé au milieu carcéral et que j’ai commencé à imaginer Code Phenix.

Bénévole de Code Phénix
Brieuc Le Bars, fondateur de Code Phenix

Concrètement, comment se déroule un atelier ?

Actuellement, je propose des ateliers d’initiation aux langages HTML et CSS (2) dans un centre d’hébergement pour des personnes récemment sorties de prison via l’association Champ Libre. Lors de ces séances de découverte, j’essaye de faire le plus pratiquer les personnes présentes afin de « dédiaboliser » au maximum la programmation. La plupart ont pour l’instant fait un premier site en utilisant un template (3) de base que je leur avais proposé. Quand je souhaite présenter un nouveau concept, je prends d’abord un temps pour l’expliquer à tout le monde avant de passer à la pratique et de répondre aux questions au cas par cas. Pour m’aider à accompagner les personnes présentes à l’atelier, j’ai à mes côtés généralement deux personnes de l’association Champ Libre ainsi qu’un ou deux camarades d’école qui ont accepté de venir m’épauler. Ainsi, nous arrivons à proposer une aide individuelle à chacun.

Vers quelles compétences et vers quels métiers souhaites-tu amener les apprenant·e·s ?

Je souhaite actuellement amener les apprenants à maîtriser HMTL, CSS et Javascript (4) afin de leur permettre de pouvoir prétendre à des postes de développeu·r·se·s Front-End (5). Mais comme je n’ai pas encore débuté les formations réelles en milieu carcéral, je suis prêt à adapter l’objectif en fonction de la réalité terrain afin de proposer les formations les plus intéressantes pour les détenus.

Quelles difficultés as-tu rencontrées ?

Je pense que les plus grandes difficultés que j’ai rencontrées sont liées à la recherche d’informations. En effet, j’ai passé, et je passe encore, énormément de temps à accéder aux informations concernant notamment les statuts juridiques ou l’organisation du milieu carcéral et des formations proposées en prison. C’est souvent difficile de trouver l’ensemble de ces éléments de façon claire en une seule fois et il faut la plupart du temps retourner rechercher pour compléter ce que l’on n’avait pas ou mal compris.

Quelles sont tes perspectives de développement ?

Via l’association Champ Libre, l’objectif, après ces séances dans le centre d’hébergement, est de proposer le même format d’ateliers en milieu carcéral afin de pouvoir tester l’intérêt et la motivation des détenus pour une formation plus longue et plus poussée. L’idée actuellement est d’avancer suffisamment pour démarrer une première session de 6 mois au début de l’année 2018.

Quels conseils donnerais-tu à quelqu’un qui voudrait mener un projet similaire ?

J’ai eu la chance, via mon école d’ingénieur, de pouvoir remplacer mon stage de fin d’études par une période pendant laquelle je suis libre de développer le projet de mon choix. Avoir cette possibilité m’a encouragé à choisir l’inconnu plutôt qu’un poste de salarié. Je suis aujourd’hui ravi d’avoir osé faire ce choix et le conseil que je donnerais, c’est d’oser se lancer car c’est pour moi la plus haute marche qui sépare une idée d’un projet.

(1) Le Data Scientist est la personne en charge de l’analyse et de l’exploitation des données recueillies par les systèmes numériques d’une entreprise ou d’une institution. http://www.clementine.jobs/data-scientist/

(2) HTML et CSS sont les langages de programmation utilisés à la base de toute page web. https://fr.wikipedia.org/wiki/Hypertext_Markup_Language https://fr.wikipedia.org/wiki/Feuilles_de_style_en_cascade

(3) Un template est un modèle générique, un patron, pour créer une page web ou un programme. https://fr.wiktionary.org/wiki/template

(4) Javascript est un langage de programmation très largement utilisé pour les pages web car il permet de les rendre dynamiques. https://fr.wikipedia.org/wiki/JavaScript

(5) Les développeu·r·se·s Front-End sont les personnes qui développent directement le code d’une page web qui sera par la suite vue par le public. http://www.regionsjob.com/observatoire-metiers/fiche/developpeur-front-end

Soyons sociaux
Réagir c'est agir