Découvrez les 5 projets étudiants à fort potentiel récompensés par Animafac

Un conteneur do it yourself, un bus culturel en bas de chez vous, des ateliers pour lutter contre le surendettement, etc…  Sélectionnés pour leur potentiel et leur ambition, vous ne manquerez pas d’entendre parler de ces 5 projets étudiants socialement innovants récompensés par La Riposte. Focus sur les lauréats de cette 2ème édition de notre appel à projets.

Chantiers-Passerelles et Kimo ont remporté le premier prix Animafac ex-aequo d’une valeur de 3000, Bouge ton Bus a raflé le second prix Animafac de 2500. Le prix coup de cœur de 500, crée pour l’occasion, a été remis à Surend’aide. Enfin, notre partenaire Viadeo a offert un prix de 5000€ à Créaquartier.

Comment ont été choisis les lauréats et pourquoi vous allez entendre parler de ces projets ?

 Qui sont ces projets ?

Tous les projets sont portés par des étudiant.e.s qui ont réussi à développer une expertise dans un domaine bien défini.  Une des caractéristiques principales de notre appel à projets est la diversité de ces domaines en jeu.

Kimo est à la fois un conteneur-micro équipement mobile, un FabLab qui invite à la découverte de nouvelles technologies dont l’imprimante 3D, et un atelier de « design intégré » « initiant à la conception et la construction de mobiliers ». Selon les mots d’Audrey, membre de l’association,  c’est « un lieu d’expérimentation pour un urbanisme open-source et implicatif ; un lieu de rencontre et d’animation ».

Surend’aide est une association de lutte contre le surendettement. Le projet Parlons Budget consiste à « mettre en place des animations collectives de prévention auprès de groupes de 15 personnes pendant 1 an à raison d’une rencontre par mois ». Ce projet est mené par des étudiant.e.s en formation sociale, une vraie plus-value pour déterminer tous les enjeux de leur association.

Chantiers-Passerelles a pour mission de contribuer au développement du Travail d’Intérêt Général dans le cadre de peines de prison courtes afin de « favoriser l’insertion professionnelle et de prévenir la récidive ». Ils le font via deux axes : des parcours d’accompagnement personnalisés et le développement d’une plateforme dédiée au Travail d’Intérêt Général pour « inciter et valoriser l’engagement de la société civile et la création de postes diversifiés et professionnalisants ».

De son côté, Créaquartier a présenté le projet JeunESS Créatives, une formation gratuite sur 4 ou 5 mois pour des jeunes en situation de décrochage scolaire ou éloignés de l’emploi. Deux salariés travaillent à plein temps dans l’association et permettront d’offrir à ce projet de vrais perspectives.

Bouge ton bus surfe sur la vague des trucks avec son espace culturel mobile qui permet à des habitants de bénéficier gratuitement d’activités artistiques, au cœur même de leur quartier. Jordan, président de Bouge ton Bus explique : « chaque semaine, des artistes locaux mettront en pratique leur spécialité avec les habitants désireux de découvrir de nouvelles activités ». Entourée d’artistes multiples, l’équipe de Bouge ton Bus est notamment soutenue par un étudiant, lui-même professeur de danse. Rien de mieux donc quand on souhaite développer un projet culturel attractif et accessible.

 

Un choix porté sur des projets socialement innovants

Le but de La Riposte est de permettre à des idées de génie d’éclore. Le défi a été relevé,  les lauréats de La Riposte en sont la preuve même !

Chaque porteur de projet a cherché à répondre à une problématique sociale de manière originale. Selon Florine de Parlons Budget, leur initiative va permettre à des personnes « de plus en plus nombreuses, de plus en plus endettées, et avec des profils […] de plus en plus variés » d’être accompagnées via des ateliers de sensibilisation. Leur objectif, sortir de l’esprit austère des rendez-vous avec les conseillers. Les ateliers iront de la gestion de budget à la cuisine avec les denrées de l’aide alimentaire.

Toujours dans la recherche d’un accompagnement personnalisé, Chantiers-Passerelles a pris à bras le corps la problématique des alternatives possibles aux courtes peines de prison. Ils sont partis du constat que « plus de la moitié des peines de prison [sont] des peines de 6 mois ». L’association propose de miser sur le développement du Travail d’Intérêt Général et sur un parcours de réinsertion professionnelle personnalisée comme alternative à ces peines qualifiées de « peu utiles et particulièrement déstructurantes » par Sylvain, co-fondateur de Chantiers-Passerelles.

D’autres lauréats ont fait le pari d’une réponse technologiquement ou artistiquement innovante. Kimo se singularise par la volonté de « transmettre et d’échanger des savoirs dans les domaines de la construction, du design et des nouvelles technologies » pour animer un quartier et aller au plus près des habitants de ce quartier.  Enfin, Créaquartier parie sur des formations pratiques et innovantes pour lutter contre le décrochage scolaire, en organisant chaque mois des rencontres avec deux métiers et la réalisation d’un produit ou d’un service. Dans un domaine différent, Bouge ton Bus permet, de répondre à un « besoin d’épanouissement au travers de la culture » dans les quartiers populaires, grâce à une approche mobile et expérimentale de l’art.

Et maintenant ?

Chose promise, chose due : au-delà de la dotation financière, c’est tout le réseau Animafac qui va apporter son expertise pour accompagner au mieux les projets. Ce soutien s’inscrit sur différents plans et répond surtout aux attentes et aux besoins des lauréats. Une première distinction se fera entre les projets qui sont déjà lancés et ceux qui vont se mettre en place dans les prochains mois. La plupart d’entre eux attendent d’Animafac un accompagnement dans la structuration de leur projet. On pense notamment à Kimo qui souhaite profiter de La Riposte pour pérenniser son projet, après une première expérimentation pour la Maison de Quartier du Petit Ivry à Ivry-sur-Seine. À l’inverse, Bouge ton Bus est dans l’étape préliminaire de développement avec un lancement prévu en septembre 2015 ou 2016. Dans ce cas précis l’équipe de Bouge ton Bus attend de nous des compétences complémentaires à celles dont disposent les membres de l’association. En parallèle de cet accompagnement d’autres projets comme Créaquartier, souhaitent également pouvoir profiter de l’espace de coworking qu’on leur propose afin de permettre à ses salariés d’avoir un lieu propice au travail.

Pour le reste, les personnes qui parlent le mieux de ce que peut leur apporter la Riposte  sont les lauréats eux-mêmes. Nous sommes, par exemple, heureux que Surend’aide considère que le prix La Riposte leur permet de  « gagner en crédibilité »  et d’être pris au « sérieux » par les partenaires et financeurs.

Et les sous ?

Nous leur avons demandé directement et concrètement : qu’allez vous faire de vos sous ? Tous voient dans cette première dotation financière un moyen d’acheter le matériel nécessaire à leurs activités (Créaquartier, Kimo, Bouge ton Bus) ou un coup de pouce pour le développement d’outils internet (la plateforme TIG de Chantiers-Passerelles) ou de supports de communication (Surend’aide).

L’année sera donc riche en initiatives et en innovations. On souhaite juste à tous ces nouveaux projets de suivre la même trajectoire que ceux de La Riposte #1. De notre côté, on se prépare à accueillir les nouveaux incubés dans nos locaux et on envisage déjà la 3ème édition de La Riposte.

Pour aller plus loin
Soyons sociaux
Réagir c'est agir