#EnServiceCivique : comment Timothé hacke la ville

Lors de la dernière formation civique et citoyenne organisée par Animafac, nous avons récolté les témoignages de Timothé, Lydie, Zuzana, Sarah et Hélène, volontaires en Service civique dans les 4 coins de la France. Pendant un mois, découvrez chaque mercredi les motivations et les ambitions d’un.e de ces 5 volontaires.

Aujourd’hui, on vous présente Timothé, volontaire en Service civique qui hacke l’espace urbain avec Ya+K à Bagnolet, près de Paris.

 timothé800x800

Que fait l’asso Ya+K ?

C’est un collectif d’architectes, d’urbanistes et de designers qui ont pour but de faire connaître et de rendre accessible le monde de l’architecture. Nous voulons montrer qu’on peut faire plein de choses sans être architecte. Le collectif réalise notamment des installations principalement urbaines, plutôt éphémères et accompagne des personnes dans leurs projets.

Quelle est ta mission au sein du collectif ?

Je suis pas mal de projets différents. Par exemple, en ce moment je participe à l’élaboration et à la gestion d’un fablab. J’accompagne également un projet de cuisine mobile monté par des jeunes du quartier.

 

Pourquoi t’es-tu lancé dans un Service civique ?

Ça s’est fait naturellement car j’étais bénévole pour Ya+K, les membres m’ont proposé de faire un Service civique, comme je voulais plus m’impliquer dans l’asso, c’était parfait ! Je n’avais pas forcément réfléchi avant à ce dispositif.

Qu’as-tu fait de plus cool lors de ta mission ?

Je suis assez stupéfait de voir le résultat avec les jeunes que nous touchons ou accompagnons. Ils sont trop motivés à faire leur projet, à le concrétiser.

Et comment tu vois la suite ?

Je ne sais pas exactement ce que je veux faire après ma mission de Service civique mais ce qui est sûr c’est que je veux continuer à bosser avec Ya + K.

 

Soyons sociaux
Réagir c'est agir