L’étudiant, l’université, la cité | Factuel – La Revue n°3

Qu’est-ce qu’être étudiant ? Cette question est au centre de l’étude sur « Les identités étudiantes, l’étudiant, l’Université, la Cité ». A travers des témoignages, un dossier, des exposés, les aspects de la place des étudiants au sein de la cité et de l’université sont multiples.

Editorial : Qu’est-ce qu’être étudiant ?

La belle question ! Est étudiant qui est régulièrement inscrit dans un établissement d’enseignement supérieur, public ou agréé par l’État. Est étudiant qui dispose du statut d’étudiant. Certes, mais encore ? Que sont les étudiants ? Que font-ils ? Nous ne prétendrons pas apporter ici de réponse générale, car sur ces sujets l’on ne peut généraliser. Nous ne prétendrons pas être exhaustifs, car toutes les études et recherches n’y suffiraient pas. Mais des éclairages peuvent être portés sur la double question de savoir ce qui fait et ce que font les étudiants, au travers de phénomènes d’inscription dans une identité ou de leurs réalisations collectives les plus précieuses.

Le troisième numéro de cette revue relève ainsi d’une double volonté : tenter de comprendre en quoi, pourquoi et comment l’on est étudiant ; et mettre en avant les projets et réalisations de ceux qui, par leur engagement, par leur volonté de vivre leurs études non en simples consommateurs mais comme citoyens pleinement responsables, font de l’université un lieu d’engagement et d’action. Et se rendent eux-mêmes acteurs d’une société en devenir. Dans ses « Propos sur le bonheur d’être engagé », Thomas Poirier, vice-président d’Animafac, retrace l’analyse du « fait associatif étudiant » qui est la nôtre. Et se penche sur une extraordinaire variété de formes et de champs d’action, pourtant doublée d’une réelle cohérence quant au fonctionnement, aux principes fondateurs et à l’intérêt politique et social d’un tel mouvement à l’inventivité sans cesse renouvelée.

Le monde universitaire en prend aujourd’hui conscience, comme le montre notre compte-rendu du colloque organisé au mois de décembre 1998 par la Conférence des présidents d’université. Après bientôt quatre décennies de massification de l’enseignement supérieur, on peut y lire enfin l’inscription « officielle » de la vie étudiante dans l’université, tant par les thèmes abordés lors de cette journée que par la participation massive des responsables syndicaux et associatifs étudiants eux-mêmes. Nous présentons en illustration dans ces pages, sous la forme de témoignages, de « fiches d’expériences », l’essence et l’action d’une bonne vingtaine d’associations qui nous ont paru, par leur originalité ou leur vitalité, symboliser quelques aspects de l’engagement étudiant en ce qu’il a de plus imaginatif ou de plus efficace. Choisir entre des centaines et des centaines de réalisations était impossible, et Nadia Bellaoui l’a pourtant fait : qu’elle en soit ici remerciée.

L’« identité étudiante » unique n’existe pas – ça se saurait. Mais des pratiques, des consciences, des stratégies identitaires traversent et, parfois, unifient les mondes étudiants.

Pour mieux les comprendre, nous avons réuni avec Valérie Becquet quelques contributions portant sur l’histoire d’un statut bien particulier, étudié par Robi Morder ; sur ce « métier d’étudiant » dont Alain Coulon nous explique la spécificité ; avec Sabine Lacerenza, sur les pratiques culturelles et quelques figures représentatives que l’on peut en déduire. Et enfin sur quelques exemples d’identités minoritaires présentes au sein du monde étudiant : soit qu’elles découlent d’une pratique religieuse ou d’une origine géographique, comme nous l’expliquent Charafeddine Mouslim et Ardiouma Sirima ; soit que, plus spécifiques et fussent-elles contestables dans leurs modalités ou leurs finalités, elles méritent que l’on y porte le regard – à l’exemple du bizutage sur lequel s’est penchée Brigitte Largueze et qui est désormais passible de sanctions pénales.

Espérons que ces regards croisés montreront l’unité dans la diversité de ce qui est à la fois un statut, une période par définition transitoire, et un monde. Mais qui se veut – aujourd’hui plus que jamais – ouvert sur la société, conscient de ses enjeux et acteur de sa transformation.

Matthieu Crocq – Président d’Animafac

Dossier : l’étudiant, l’Université, la Cité

Le 9 décembre dernier, la Conférence des Présidents d’Université organisait un colloque sur “l’étudiant, l’université, la cité”. Il s’agissait de mettre l’accent sur des initiatives menées par des administrations ou des associations étudiantes et contribuant à animer l’environnement de l’université.

> Dossier – L’étudiant, l’université, la cité

Trois points de vue sur l’étudiant et sa place dans la Cité et l’Université

Thomas Poirier, étudiant à l’Institut d’Etudes Politiques de Paris et vice-président d’Animafac parle du « bonheur d’être engagé quand on est étudiant », ce que cela signifie aujourd’hui.

> Lire son article

Robi Morder, président du GERME exprime l’idée de la construction volontaire des identités étudiantes.

> Lire son article

Enfin, entretien avec Alain Coulon, chercheur en sciences de l’éducation nous éclaire sur « l’art d’être étudiant ».

> Lire l’entretien

Les étudiants et leur identités

Sociologiquement parlant qui est l’étudiant ? Sabine Lacerenza révèle « les nouvelles identités culturelles » des étudiants, du cultivé moderne au chrysalide.

Qui dit identité dit culture. Un entretien avec le président des Etudiants Musulmans de France, Charafeddine Mouslim fait le point sur la situation d’étudiants partagés entre l’Islam et la laïcité. Puis Ardiouma Sirima, étudiant en thèse de philosophie à Poitiers nous parle des identités des étudiants africains.

> Lire « De nouvelles identités culturelles »

> Lire « Les Étudiants Musulmans de France : entre Islam et laïcité« 

> Lire « Les identités des étudiants africains : Quels conflits et quelles stratégies identitaires ?« 

Le bizutage

La vie estudiantine n’est pas de toute tranquillité, surtout lorsque dans certains cercles on se livre encore au traditionnel bizutage. Brigitte Largueze nous décrit l’histoire du rituel et la présentation du bizutage ; une affaire d’État.

> Lire « Le bizutage : Histoire d’un rituel entre brimades et traditions« 

Pour aller plus loin
Soyons sociaux
Réagir c'est agir