François Hollande annonce une circulaire pour l’année de césure des étudiants en université

À l’occasion du colloque sur les politiques publiques en faveur des jeunes co-organisé le 6 mai par le CESE et le LIEPP, le Président de la République a annoncé que dès la rentrée prochaine, une circulaire permettrait aux étudiants de prendre une année de césure dans leur parcours universitaire.

Animafac travaille depuis deux ans à la reconnaissance et la sécurisation des années de césure dans le parcours des étudiants et se félicite donc de l’engagement de François Hollande cet après-midi.

Cette annonce répond à une réelle attente des jeunes, encore confirmée hier par la publication de notre étude sur les jeunes et l’année de césure.

Nos propositions pour le droit à la césure :

  • Reconnaître l’année de césure, et notamment la césure-engagement, comme un temps de construction utile dans le parcours d’un jeune ;
  • Conserver le statut d’étudiant en césure et les avantages qui lui sont associés ;
  • Avancer les droits d’inscription dans l’année supérieure pour les étudiants en césure lorsque le passage est soumis à une sélection ;
  • Si un établissement refuse une césure à un étudiant, motiver sa décision. Ne pas juger les motivations de l’étudiant à effectuer une année de césure ;
  • Créer des indicateurs spécifiques pour recenser les étudiants en césure afin de ne pas les considérer comme décrocheurs ou en échec, par exemple s’ils obtiennent leur licence en quatre ans plutôt que trois.

> Voir le détail des propositions d’Animafac pour favoriser la césure des étudiants

 

Pour aller plus loin
Soyons sociaux
Réagir c'est agir