Pro’pulse, bilan de mi-parcours !

Le programme d’aide à la recherche d’emploi dans l’ESS, Pro’pulse, continue de grandir. On fait tout de suite le point sur les évolutions du programme depuis ses débuts fin novembre 2016 !

L’équipe s’agrandit !

Pour tenir le rythme et assurer un accompagnement de qualité, des super bénévoles s’investissent dans le programme : les équipes d’Animafac, nos partenaires ou encore Accenture se mobilisent bénévolement sur différentes tâches. Relecture de candidatures, debriefing de CV, proposition d’ateliers, rien ne leur fait peur !

Des profils variés !

Pro’pulse c’est avant tout une aventure humaine. Au fil des arrivées et des départs, nous nous sommes adapté·e·s à la diversité des profils pour leur proposer une accompagnement toujours plus personnalisé. La flexibilité du programme et la mobilisation des partenaires et de l’écosystème ESS offrent beaucoup d’opportunités : visite de lieux inspirants, partage de réseaux, point sur la préparation d’entretien. Bref, nous n’arrêtons pas !

D’ailleurs, de nombreux ateliers sur la recherche d’emploi, l’ESS et le développement personnel sont ouverts, comme ceux de Jana, notre coach. Pour y participer, suivez la page Facebook de l’Arsenal ! Déjà une trentaine de personnes y a assisté !

Le rythme s’accélère entre les entrées et les sorties du programme : les personnes restent en moyenne 76 jours avant de retrouver un emploi ! Le printemps a été porteur de bonnes nouvelles pour nombres de nos pro’pulseurs et pro’pulseuses qui ont décidé de monter leur propre activité DIY, ont trouvé un emploi dans la culture, l’accompagnement de jeunes ou encore dans le zéro déchet ! Bref, tout va bien et on compte bien faire en sorte que cela continue ainsi.

À côté de cela, nous intervenons dans d’autres ou avec d’autres structures pour parler des opportunités d’emploi de l’ESS ! Nous espérons donc pouvoir continuer à sensibiliser plus de jeunes diplômé.e.s et à les accompagner dans ce secteur créateur de nombreuses opportunités.

 

 

 

Soyons sociaux
Réagir c'est agir