3 projets associatifs pour mieux maitriser le numérique

Écrire un mail, faire un post sur Facebook, créer un site web, suivre des cours en ligne, apprendre avec des jeux vidéo… Ce qui peut paraitre évident pour certains ne l’est absolument pas pour d’autres.
Selon le dernier baromètre du numérique, 9 étudiants sur 10 utilisent internet quotidiennement. Mais l’utiliser, est-ce le maitriser ? Et surtout, comment mettre à profit nos connaissances des outils numériques pour faire avancer nos projets associatifs ? C’est tout l’enjeu soulevé par le grand chantier autour du numérique dans lequel Animafac s’est lancé afin d’accompagner au mieux les initiatives étudiantes.

 

Stop aux clichés sur le numérique !

 
Éduquer au numérique, qu’est-ce que c’est ? S’il y a bien une chose que nos projets associatifs nous démontrent, c’est qu’on apprend mieux en faisant. L’éducation au numérique a pour objectif de mettre toutes personnes sur un pied d’égalité dans leur appréhension des outils numériques. Et contrairement aux idées reçues, ce n’est pas réservé aux enfants !

L’éducation au numérique est intimement liée à nos valeurs associatives puisque cet accompagnement permet souvent de favoriser l’inclusion sociale et de mieux collaborer. Pour bénéficier pleinement des possibilités offertes par le numérique, le pari est de réussir à transformer des internautes « consommateurs » en des internautes « acteurs du web ».
 

81% des étudiants sont présents sur les réseaux sociaux. Et après ?

 
On croit souvent que les nouvelles technologies sont trop techniques, difficiles à comprendre et réservées à une petite élite de geeks. Il n’y a rien de plus faux ! Aujourd’hui, une grande partie de la population utilise le numérique : en 2015, 81% des étudiants déclarent être présents sur des réseaux sociaux, 96% utilisent internet pour écouter de la musique et 68% pour regarder des films ou des vidéos. Dans un autre genre, en 2014, 36% des contribuables ont déclaré leurs impôts en ligne.

Qu’on le veuille ou non, le numérique fait désormais partie intégrante de notre quotidien. Naviguer sur internet, regarder des vidéos sur son smartphone, organiser une discussion sur Skype, envoyer un mail, c’est donc déjà avoir une certaine maitrise des outils.

Fort de ce constat, Animafac souhaite naturellement mettre en avant tous les projets qui permettent de rendre le numérique et les nouvelles technologies plus accessibles et compréhensibles.
Les projets d’initiation à la programmation qui fleurissent en ce moment en sont des exemples mais il existe plein d’autres manières d’aborder ces outils. En voici quelques unes, illustrées par 3 projets associatifs qui selon nous rendent le numérique plus attrayant.
 

Lutter contre la fracture numérique

 
Aujourd’hui, presque tout le monde utilise un ordinateur ou un smartphone dans son travail et la maitrise des outils numériques est devenue un pré-requis pour de nombreux métiers. Il y a donc un risque que les personnes qui ne sont pas à l’aise avec ces outils se retrouvent exclues du marché de l’emploi. C’est pourquoi certaines associations utilisent le numérique comme levier d’insertion sociale.

C’est par exemple le cas du projet Connexions Solidaires d’Emmaüs Connect qui forme les personnes « fragiles » afin qu’elles puissent acquérir un bagage numérique minimum. Le programme aide ainsi les bénéficiaires à maitriser leur budget de télécommunications, leur donne des clés pour réussir un appel professionnel ou pour effectuer une démarche administrative en ligne.
 

 

Initier aux arts numériques

 
Le numérique permet de nouvelles formes d’expression artistique qui demandent encore à être explorées. Des artistes conçoivent de nos jours des dispositifs utilisant de la vidéo, des ordinateurs, des caméras afin de créer des œuvres interactives qui sortent des formats traditionnels. Les associations ont donc un travail à mener afin d’accompagner les artistes et de faire découvrir au public ces formes d’art numérique.

C’est ce que fait l’association Mille au carré à Rennes, en organisant des ateliers afin d’accompagner différents publics dans la création d’œuvres numériques. L’installation Body Music par exemple invite les visiteurs à générer de la musique en fonction des mouvements et de la position de leur corps.
 

 

Rendre le numérique ludique

 
De nombreux aspects du numérique peuvent paraitre trop techniques pour le grand public, qui a du mal à s’en saisir et ne se sent pas concerné par les innovations. Mais ces nouvelles technologies peuvent être appréhendées par tout le monde pour peu qu’elles soient présentées de manière ludique. Il y a donc besoin de médiateurs qui rendent les outils numériques innovants accessibles au grand public.

Ainsi, la Virtual Association de l’université Paris-Marne La Vallée a fait le pari de faire sortir les technologies de réalité virtuelle des laboratoires pour les présenter au public de manière fun et amusante. Leur produit star ? L’Oculus Rift, un masque qui permet à son porteur ou sa porteuse d’expérimenter un jeu vidéo en réalité augmentée, de visiter un lieu historique reconstitué en 3D ou de s’entrainer à la chirurgie !
 

 
Retenons que l’éducation au numérique peut prendre des formes variées et que la seule limite dans nos associations doit rester la créativité !

Source image illustration : Atelier Grapholine du Lieu Multiple et d’EMF.

Soyons sociaux
Réagir c'est agir