Traque des sans papiers, durcissement des conditions d’accès au séjour, tests ADN, identité nationale… la Ligue des droits de l’homme vient de co-signer  avec 42 autres organisations un pacte citoyen qui atteste des grandes lignes de son engagement.

 

« En tant qu’organisations associatives et syndicales, nous n’avons vocation ni à exercer le pouvoir ni à construire des programmes politiques. Il nous revient en revanche, en toute indépendance, de faire entendre la voix de la société civile ; d’interpeller ceux qui sollicitent les suffrages des citoyens… » La Ligue de l’enseignement, l’UNEF, le MRAP, la FCPE, la LMDE… en tout 42 associations ont rejoint la Ligue des droit de l’homme et ont co-signé un pacte  pour les droits et la citoyenneté avec un objectif : agir.

 

Au travers de ce texte, la Ligue des droits de l’homme propose une action fondée sur le débat démocratique. Les signataires demandent notamment le respect des attributions constitutionnelles du Parlement du gouvernement et des autorités judiciaires. Ils entendent également prévenir contre les risques d’une surveillance généralisée constituant une menace contre la vie privée. Ils souhaitent garantir l’effectivité des droits sociaux comme fondement du « vivre ensemble ».

 

Voulant interpeler les pouvoirs politiques, le collectif orientera l’ensemble  de ses propositions vers des domaines précis : la Démocratie, la protection de la vie privée et des données personnelles, les droits et libertés face à la justice, à la police et au système pénitentiaire, la lutte contre la xénophobie, le racisme, le sexisme et les discriminations, l’égalité sociale et les solidarités.

 

Le pacte de la Ligue des droits de l’homme est disponible ici

 

Soyons sociaux
Réagir c'est agir