Plus qu’une association, AILERONS est un rassemblement de passionnés. Elle oeuvre depuis 2006 à Montpellier pour l’étude et la sauvegarde des squales en méditerranée. Au travers projets variés, elle entend repousser les limites de la connaissance d’un animal mythique tout en contribuant à sa préservation. Une démarche hors du commun à découvrir !

 

Association à vocation scientifique créée en 2006, AILERONS se consacre à l’étude et la conservation des requins et des raies en France, en Europe et dans le monde. Pour ce faire, les membres de cette structure montpellieraine développent des travaux de recherche en méditerranée. Des travaux notamment réalisés en partenariat avec une unité du CNRS de Perpignan et les pêcheurs sportifs de la FNPPSF (Fédération Nationale des Pêcheurs Plaisanciers et Sportifs de France). La biologie et l’écologie des populations de squales méditerranéens, premier champ d’exploration de l’équipe, restent tout à fait méconnues à l’heure actuelle. Ces larges zones d’ombre font cruellement défaut dans la perspective d’instaurer des plans de gestion des populations.

 

Une démarche pionnière en France

 

Dans ce contexte, AILERONS organise régulièrement des opérations de baguage et de marquage satellite d’espèces typiques de la zone telles que le requin bleu et le requin renard. Une démarche pionnière au sein des eaux méditerranéennes françaises. L’objectif ? Accroître les connaissances scientifiques par rapport au mode de vie, aux déplacements et aux moeurs de ces animaux. Outre les mesures et l’observation, AILERONS réalise des examens approfondis sur ces mêmes espèces ainsi que la pastenague violette, une raie évoluant notamment au large de la côte d’Azur.

 

Les squales victimes de la pollution ?

 

Mais si l’association montpellieraine s’attache à observer et comprendre le comportement des squales de la région, elle se mobilise également pour évaluer la présence de polluants dans les mers du sud de la France et d’en définir l’impact sur les espèces les plus fragiles. Les membres d’AILERONS espèrent ainsi déterminer si des espèces telles que le requin bleu sont contaminées par des métaux lourds comme le mercure ou des substances persistantes comme le PCB.

 

Un public à sensibiliser 

 

Dans la lutte incessante des associatifs et de leurs partenaires pour la sauvegarde des squales en méditerranée, rien ne saurait être fait sans le concours du public. Outre l’image de mangeurs d’hommes injustement attribuée aux requins par l’imaginaire cinématographique, l’attitude des touristes reste un élément important. Les plaisanciers sont en effet en première ligne et s’ils sont souvent décrits comme indélicats, ils peuvent contribuer activement au projet. Ainsi, AILERONS participe à l’éducation et à la sensibilisation des usagers de la mer, des curieux – petits et grands – par le biais de conférences, de projections de films documentaires ou encore de stands pédagogiques.

 

Pour plus d’informations sur les activités de l’association, rendez-vous sur sa page Facebook : https://www.facebook.com/pages/AILERONS/154650227958249

Soyons sociaux
Réagir c'est agir