Alternavista, les explorateurs de l’ESS

Association créée par deux étudiants bretons, Alternavista part à la rencontre des porteurs de projets et les fait découvrir au grand public. Des aller-retours qui entrainent ses membres jusqu’au coeur de l’Amérique Latine.

Depuis trois ans, Alternavista court le monde pour détecter des initiatives innovantes dans les champ de l’économie solidaires et du développement durable. De ces découvertes, ses membres produisent des articles richement détaillés, des expositions photo, des projections documentaires et des rencontres-débats. L’objectif de Maxime Thoueille et Mathieu Goupil, les fondateurs de la structure, est de valoriser les solutions alternatives au développement actuel, « en éclairant notamment les acteurs de la transition, hommes et femmes porteurs de ces projets originaux, équitables et plus justes ».

Le développement durable et l’ESS restent à construire

Pour les porteurs du projet, l’important est de valoriser le développement durable et l’économie solidaire en tant que thèmes restant à construire. « Elles seront de plus en plus au centre des enjeux économiques, sociaux et écologiques. Par ailleurs, elles sont de plus en plus mises en oeuvre par des populations qui voient en elles un moyen de développement plus juste ». Au-delà du « cliché écolo » dont s’amusent les deux étudiants, il y a une réalité sociale et économique qu’il faut présenter et faire connaître au grand public français. Associations, coopératives, entreprises sociales… de nombreuses structures et groupes de réflexion se mettent en place pour construire une société plus solidaire. Et c’est justement là qu’intervient Alternavista.

Un voyage en Amérique et un partenariat en France

Il y a quelques mois, les deux compères ont traversé l’Atlantique pour aller à la rencontre de porteurs de projets innovants. Leur objectif : observer, analyser et partager le potentiel des initiatives?locales participant au développement durable en Amérique . Durant 8 mois, ils ont traversé le continent du sud au nord, passant du Chili à la Colombie, du Mexique au Canada. A la clef, Maxime et Mathieu ont découvert des concepts variés. Banques alimentaires, jardins partagés, espaces dédiés à l’éducation populaire, tourisme solidaire, ont notamment jalonné leur parcours. En plus de cette exploration, les deux amis ont donné une conférence sur l’ESS à La Paz, en Bolivie et un partenariat a été instauré entre l’association et deux classes de terminale d’un lycée de Saint Brieuc.

Pour découvrir l’ensemble des projets de la structure, visitez son site web.

Découvrir le site de l’association : www.alternavista.fr

Soyons sociaux
Réagir c'est agir