A mi chemin entre le local et l’international, l’association lyonnaise Apprendre pour aider (APA) développe un système original reposant sur l’échange et la solidarité. Proposer des cours particuliers et contribuer, par ce biais, au financement de projets solidaires… un concept simple que la structure applique depuis avril 2009.

 

Concrètement, une famille ou un élève en difficulté scolaire peut faire appel aux services d’Apprendre pour aider et se voir attribuer l’assistance d’un professeur bénévole recruté par l’association. Ici tout est fait pour s’adapter aux impératifs de chacun. Du lieu de rendez-vous aux méthodes d’apprentissage, enseignants et élèves sont mis en relation pour définir les modalités de leur collaboration. Lors du premier rendez-vous la famille et le bénévole choisissent ensemble l’organisme auquel sera reversé les sommes perçues et remplissent un bulletin d’adhésion. Qu’elles s’appuient, pour ce faire, sur le livret des associations mis à leur disposition ou qu’elles choisissent un organisme non répertorié par l’APA, les familles reversent une faible somme (20 euros pour les familles imposables et 10 euros pour les non imposables) à un projet de solidarité internationale.

 

Démocratiser les cours particuliers !

 

Derrière le projet et la logique d’échange, c’est toute une philosophie qui émerge. Pour Kévin Taurines, trésorier de l’APA, il s’agit prioritairement de « démocratiser les cours particuliers et les rendre accessibles aux publics les moins favorisés ». Face aux prix parfois prohibitifs pratiqués par des instituts privés, l’initiative de ces étudiants lyonnais répond par l’engagement. « L’engagement concerne aussi bien les élèves et leurs familles – qui choisissent d’adhérer à un projet et de contribuer au développement d’une structure solidaire – que les professeurs – qui s’engagent dans un projet international par l’intermédiaire de leur bénévolat ».

 

Outre les neuf associations partenaires de l’APA présentées dans le livret constitué par l’équipe, d’autres structures peuvent lier leurs desseins à ce projet. Passé le premier contact, les discussions s’amorcent et, bientôt, l’ensemble des membres d’APA sont amenés à décider si le candidat correspond à leur philosophie. Il suffit de faire le premier pas.

 

Pour en savoir plus sur le projet d’Apprendre pour aider, connectez-vous sur le site de l’association : http://www.apprendrepouraider.fr/

Soyons sociaux
Réagir c'est agir