Association créée en 2007, la Cigogne Enragée organise chaque année le festival Chacun son court. Un événement international dont la prochaine édition aura lieu du 20 au 27 octobre à Strasbourg. Co-fondatrice du festival passionnée de septième art, Hélène Rastegar nous en dit plus sur cet opus 2013.

 

Festival de courts métrages rassemblant des étudiants et des professionnels venus du monde entier, Chacun son court entend placer les talents émergents sous les feux des projecteurs. Si la célèbre tirade de Jean-Luc Godard renvoie le cinéma à ses 24 images par seconde, le projet mené par Hélène et son équipe est avant tout placé sous le signe de l’échange, de la rencontre et de la curiosité. « Nous voulons vraiment mettre en valeur les réalisateurs émergents, leur offrir un temps d’exposition et valoriser leur travail », assure-t-elle.

 

Un festival en quelques chiffres

 

Un festival tel que Chacun son court, ce sont pas moins de 1000 films envoyés, 40 oeuvres sélectionnées et 13 nationalités représentées cette année : Afrique du Sud, Allemagne, Belgique, Canada, Espagne, États-Unis, France, Grèce, Iran, Italie, Mali, Royaume-Uni, Suisse. L’an dernier, l’événement a rassemblé 1200 spectateurs et permis à des écoles telles que la Femis, l’Ensad ou l’école des Gobelins de valoriser leur meilleurs talents.

 

L’éducation à l’image

 

Mais ce n’est pas tout. Outre la main tendue aux artistes, Chacun son court s’ouvre également aux jeunes strasbourgeois. Durant le festival, une équipe de jeunes cinéastes du centre socioculturel du Neuhof (un quartier populaire de Strasbourg) suivra l’événement de près et réalisera un petit reportage diffusé sur les réseaux de l’association. Pour Hélène, l’enjeu est de taille. Il lui semble en effet crucial de favoriser l’éducation à l’image en impliquant directement les jeunes dans le déroulement de l’événement.

 

Les coups de coeur de l’organisation

 

Question cruciale : les organisateurs ont-ils un coup de coeur ? Et bien oui ! Ils en ont même deux. Déjà à l’honneur l’an dernier, Vladimir de Fontenay a transmis à l’équipe son nouveau film « Mobiles Homes ». Vladimir est étudiant au New-York Cinema Institute et, selon Hélène, ses films sont géniaux. Autre coup de coeur, « l’Exécution », que les festivaliers pourront découvrir à partir du 20 octobre.

 

L’équipe de Chacun son court vous attend dès le 20 octobre à Strasbourg. Mais en attendant, vous pouvez faire un tour sur le site de l’événement

 

 

Soyons sociaux
Réagir c'est agir