#AG2014 | La charte des assos idéale existe-t-elle à l’université ?

En marge de l’assemblée générale du réseau, des associatifs se sont penchés sur l’émergence de chartes des associations étudiantes au sein des universités et des écoles. Codifiant les rapports entre une institution et des porteurs de projets, permet-elle pour autant à chacun de grandir ? Débuts de réponse lors de l’atelier organisé le 9 juin dernier à Paris.

Destinée à poser de solides bases dans les relations entre le personnel administratif et les étudiants porteurs de projets, le document concerne prioritairement les droits et devoirs des associations d’une université. En outre, cette charte impacte sur des aspects très concrets de la vie des associations ; des aspects tels que leur domiciliation, le prêt de locaux dont elles peuvent bénéficier ou l’attribution de subventions pour leurs projets.

Pas de recette magique pour une charte idéale

La charte idéale existe-elle ? Pas sûr, si l’on écoute les propos des associatifs présents lors de l’atelier consacré au dialogue civil au sein des universités. Dans les faits, chaque campus connait son lot de contraintes matérielles et humaines. Difficile, dans un tel contexte, de dégager les points saillants d’une politique universelle et applicable dans tous les cas de figure.

Un point cependant inquiète les associations : la « labellisation» de leur association par l’université. C’est bien normal, les universités ont besoin de définir, parmi les associations d’un territoire, lesquelles elle reconnait comme des associations étudiantes du campus pour pouvoir les aider, leur mettre à disposition les ressources de l’université et leur proposer un accompagnement.

Or, les participants regrettent que ces critères soient souvent très restricitifs et ne correspondent pas à la réalité pour les associations. En effet, une association implantée sur 2 universités va parfois avoir tous le mal du monde à se voir reconnaitre par l’une et par l’autre.

Lors de l’atelier, les étudiants ont formulé la proposition suivante : il souhaiterait qu’une université reconnaisse comme association étudiante toute association dont au moins 50% des membres du Conseil d’administration sont étudiants (tout établissements confondus) et qui réalise des actions sur son campus et/ou à destination des étudiants de l’université.

Vers plus de transparence et de dialogue

Comme ils sont nombreux à mal connaitre la charte des associations de leur établissement, les participants aimeraient qu’une plus grande communication autour de ces documents soit réalisée, et notamment qu’un véritable dialogue puisse émerger entre tous les acteurs de l’université ; un dialogue qui permettrait à chacun de s’impliquer dans la définition de la charte, ses critères de sélection et son application. Sur ce dernier point, ils proposent que soient inclus dans les chartes un engagement mutuel à une plus grande transparence dans l’utilisation des moyens mis à disposition des associations ainsi que les conditions de leur attribution.

Un dialogue institué serait aussi l’occasion d’inventer ensemble, services universitaires et associations, de nouvelles formes de collaborations et de partenariats.

Un élément notable ; une charte innovante ; un exemple de dialogue entre l’administration et les étudiants… Que se passe-t-il sur votre campus ? N’hésitez pas à nous le dire en commentant cet article :)

Pour aller plus loin
Soyons sociaux
Réagir c'est agir