Alors que la 20ème édition du festival Un Doua de Jazz aura lieu du 17 au 25 octobre à Villeurbanne, nous avons demandé à Florian Bozonnet, le président de l’association éponyme, comment un tel projet était organisé…

 

Un Doua de Jazz opus n°20, c’est une programmation éclectique de 13 concerts donnés par une soixantaine d’artistes internationaux, un an de travail et plusieurs milliers de spectateurs accueillis à chaque édition. 

 

 

Quel budget est nécessaire pour organiser le festival ?

 

Bien que le festival ait pris de l’ampleur ces dernières années, nous fonctionnons avec de petits moyens. Pour la 20ème édition, nous avons investi plus d’argent que d’habitude. Cette année, nous sommes parvenus à développer un festival d’une semaine avec un budget de 45000 euros. Ce qui est loin d’être énorme pour un festival de cette ampleur.

 

Quelles sont vos sources de financement ?

 

Nous sommes soutenus par la Région Rhône-Alpes, les municipalités de Villeurbanne et de Lyon. Nous bénéficions également d’une subvention de la LMDE. Mais avant tout, l’INSA de Lyon, son service culturel et ses diverses entités sont à nos côtés. Et depuis peu, nous essayons de nous tourner vers le privé. Mais ce n’est pas facile.

 

Combien de personnes s’occupent de l’organisation ?

 

C’est assez variable dans la mesure où tous les membres de l’asso ne sont pas disponibles à plein temps. Mais de manière globale, nous tournons avec une équipe de 10 personnes au cours de l’année et 25 personnes lors de l’événement. Les renforts nous servent à la gestion du public, la sécurité, la logistique…

 

Comment dénichez-vous et gérez-vous les artistes ?

 

C’est de loin la partie la plus intéressante. Tous les membres de l’équipe sont des passionnés. Chacun apporte ses idées et ses disques. Nous les écoutons ensemble et si l’idée est retenue, l’artiste est démarché par le membre qui l’aura évoqué. Pour l’accueil des artistes, nous gérons tout le transport, la restauration, l’hébergement ainsi que la location de leur matériel. Nous sommes aux petits soins avec eux.

 

Quelle est la première des priorités lorsqu’on lance ce type de projets ?

 

Surtout, ne jamais rester figé ! Il faut absolument renouveler le concept. La force du festival tient dans le turn over de l’équipe. Du coup, il n’a jamais la même forme. Même après 20 éditions. De nouvelles idées émergent continuellement. Et c’est plutôt sympa. 

 

Un conseil aux assos qui voudraient organiser un festival musical ?

 

Accrochez-vous ! Soyez curieux et culottés. Tentez de développer le réseau le plus large possible et trainez en backstages pour aller discuter avec les gens. Soyez visibles, c’est toujours utile.

 

Proposant des concerts éclectique, le festival entend casser les préjugés véhiculés par le jazz. Non, ses artistes ne sont pas destinés qu’aux « vieux ». Le Jazz est un style en perpétuelle évolution. Pour plus d’informations sur la programmation du 20ème festival Un Doua De Jazz (17 au 25 octobre à Villeurbanne), connectez-vous sur le site de l’association

 

Pour aller plus loin… 

 

Vous souhaitez, vous aussi, organiser un festival culturel ? Voici quelques outils pratiques qui vous permettront de le réaliser en toute tranquilité. 

 

>> Organiser une manifestation artistique dans un espace public

>> Organiser un concert 

 

>> Organiser un événement éco-responsable

 

>> Agir pour réduire les risques auditifs

>> Faire de la prévention alcool sans saouler

 

>> Organiser un festival culturel

 

Crédit photo : concert du groupe Uptake lors du Festival Un Doua de Jazz @Un Doua de Jazz

Soyons sociaux
Réagir c'est agir