A Grenoble, Dolce Vita répond à la précarité par l’économie circulaire !

Projet monté par la très remuante équipe de Dolce Vita à Grenoble, la Baz’Art se fonde sur un concept économique circulaire appliqué au soutien des plus démunis. Entre ateliers de bricolage, culture vivrière et location de meubles, le projet constitue une bouffée d’oxygène pour ceux qui en ont le plus besoin.

Comment venir en aide aux mal-logés tout en permettant leur réinsertion sociale et professionnelle ? C’est la question que s’est posée l’équipe de Dolce Vita il y a quelques mois. En partenariat avec l’association St Paul (qui met des logements meublés à la disposition des familles expulsées), elle a mis en place un projet reposant sur deux activités principales : un service de garde meuble ainsi que des ateliers de bricolage et de jardinage.  Le garde meuble permet aux bénéficiaires de ne pas abandonner leurs biens derrière eux et les ateliers leur donnent la possibilité d’accroitre leurs compétences tout en subvenant à leurs propres besoins.

Vers l’autosuffisance alimentaire et financière

A terme, l’équipe de Dolce Vita souhaite également valoriser davantage les 1200 mètres carré dont elle dispose pour que les bénéficiaires du projet soient en autosuffisance alimentaire. Comment ? En produisant fruits et légumes frais et bio ! Mais ce n’est pas tout. Dolce Vita entend mettre à profit le garde meuble pour générer des revenus et soutenir financièrement les familles concernées. Elle entend, en effet, louer les meubles stockés aux étudiants grenoblois à bon prix. Les fonds générés par cette location permettront de soutenir financièrement les familles hébergées. La boucle est bouclée !

Pour découvrir l’ensemble des projets portés par Dolce Vita, connectez-vous sur la page Facebook. Et pour en savoir plus sur l’économie circulaire, c’est par ici.

Pour aller plus loin
Soyons sociaux
Réagir c'est agir