Association citoyenne, l’Appel de la jeunesse se bat au quotidien pour sensibiliser le grand public sur l’impact des pollutions domestiques sur notre qualité de vie. Parades, formations, ateliers et rencontre, la structure ne manque pas d’imagination et revient de plus belle avec « Génération Cobayes, non merci », un mouvement que vous pourrez découvrir prochainement lors d’une soirée spéciale. Pauline Reybier, co-présidente de l’Appel nous en dit plus sur la philosophie du projet.

 

Quelques mots sur le concept de Génération Cobayes ?

 

Le mouvement “Générations Cobayes” réunit des associations et des gens avec un seul objectif : nous permettre de vivre tous en bonne santé ! Nous ne sommes pas là pour faire peur mais pour rappeler une chose : nous devons toujours pouvoir avoir le choix. Or pour avoir le choix, il faut être informé, connaître les données du problème. Nous demandons juste de pouvoir choisir, et de ne pas avoir à tester les nouvelles molécules chimiques, les nouveaux pesticides, les nouvelles nanoparticules … avec nos propres corps !

 

Les jeunes du Collectif ont compris que le cancer de leur mère, la maladie de Parkinson de leur oncle, l’asthme de leur petite sœur ou l’obésité de leur cousin, mais aussi les difficultés rencontrées par leurs amis ou camarades de promo pour concevoir un enfant, pouvaient être liés à des causes environnementales.

 

A tous ceux qui voudraient que notre génération et celles à venir continuent à tester grandeur nature leurs substances chimiques, innovations technologiques, produits alimentaires ou cosmétiques « miracles » nous répondons juste :  NON, MERCI !

Que préparez-vous pour le lancement du projet ?

 

Nous souhaitons lancer le mouvement des “Générations Cobayes” avec un événement festif sur Paris fin novembre : une soirée spéciale “éco-orgasme” ! Générations Cobayes est un projet du collectif Appel de la jeunesse qui existe depuis 2 ans maintenant et a porté deux campagnes de sensibilisation grand public : une sur le Bisphénol A en 2011 et une sur les OGM et pesticides en 2012. 

 

En 2013, nous souhaitons changer d’échelle, mobiliser en masse les citoyens et avant tout les jeunes qui se sentent concernés, les informer et les accompagner de manière plus poussée. C’est pour cela que nous souhaitons lancer un mouvement, celui des Générations Cobayes, et ce lancement passera par un événement drôle, décalé, enthousiaste, à l’image du mouvement que nous souhaitons créer !

 

Pourquoi avoir lancé une campagne de crowdfunding sur KissKissBankBank ?

 

Le mouvement, initié par le collectif “Appel de la Jeunesse”, est déjà en marche … Il lui manque juste un petit coup de pouce pour en faire un succès national. Ce mouvement de jeunes citoyens a besoin de sa soirée de lancement et d’outils de communication performants pour essaimer rapidement, sur le web et partout en France !

 

Nous recherchons des partenaires publics et privés (collectivités, entreprises, fondations) pour mener à bien nos différents projets, et avons obtenu le soutien de certains. Mais l’octroi d’une subvention ne signifie pas que l’argent est immédiatement sur le compte… or si nous voulons lancer nos projets et créer cette dynamique, nous avons besoin de fonds supplémentaires et rapidement accessibles. Le financement participatif et collaboratif, à travers la plateforme kisskissbankbank nous a semblé être une bonne idée pour cela. Une telle campagne est également pour nous un moyen de faire connaitre notre projet et de mobiliser les cobayes pour mieux les rassembler lors du lancement !

Quel regard portez-vous sur les politiques de prévention en matière de polluants ?

 

Les choses avancent sur certains points, mais ont plutôt tendance à stagner voire à reculer sur bien d’autres… Notre rôle, en tant que seul collectif de Jeunes engagé sur ces questions, et de mobiliser la jeunesse, la sensibiliser, la former, lui donner les moyens d’agir, et faire part de cette mobilisation à nos responsables politiques afin qu’ils adoptent des politiques respectueuses de notre santé et de notre environnement.

 

Nous avons confiance en la jeunesse, en sa capacité à se mobiliser et à s’engager pour construire des modes de vie respectueux de notre santé, de la planète et des éco-systèmes. Encore faut-il lui donner les moyens de s’exprimer !

Des exemples de gestes simples qui permettraient de réduire l’impact de ces polluants dans nos quotidiens ?

 

Privilégier les produits d’origine biologique est encore le meilleur moyen pour se prémunir de l’impact des OGM et des pesticides. Ils sont parfois plus chers, mais beaucoup de solutions existent pour bien se nourrir à petit prix ! Comme l’inscription dans une AMAP (association pour le maintien d’une agriculture paysanne) par exemple. Eviter également l’exposition à certaines matières comme les boites de conserves ou les cannettes, qui contiennent la plupart du temps du Bisphenol A. Aérer les lieux de vie pour renouveler l’air intérieur.

 

Mais si vous souhaitez en savoir plus, le meilleur moyen est de venir assister à l’une de nos conférences « Let’s talk about sex ! » dans lesquelles nous abordons les solutions tout en vous parlant de sexe.

Un message à adresser aux associatifs étudiants mobilisés dans le développement durable ?

 

La santé environnement est un sujet dans l’air du temps, mais qui reste malheureusement extrêmement méconnu des jeunes, et notamment des étudiants. Les actions de sensibilisation sont donc essentielles ! et nous nous proposons d’accompagner les associations porteuses de projets de développement durable (mais aussi les autres !) sur leurs campus pour les former et leur donner des outils afin de mettre en place des actions de sensilisation sur leurs campus, telle que la conférence « Let’s talk about sex ! ».

 

Agro Paris Tech, Sciences Po Paris et peut être l’université Paris Dauphine accueilleront bientôt ces conférences, et nous espérons que cela fera tâche d’huile sur les campus un peu partout en France !

Un ptit bisou ? 

 

Un gros bisou même ! Et plus si affinité… nous on aime se faire du bien, sans se faire mal !

 

Pour soutenir la campagne portée par l’Appel de la jeunesse, connectez-vous sur KissKissBankBank

 

Crédits photo : Attention Pauline derrière toi ! Un ours polaire ! @L’Appel de la Jeunesse

Soyons sociaux
Réagir c'est agir