Saluée pour son action depuis plusieurs années, l’association « La Nuitée » atteste de l’impact réel des initiatives étudiantes dans le domaine des solidarités locales. Fondée en 1992 par des étudiants de l’Ecole supérieure de commerce et de management de Tours, la structure propose un soutien et un hébergement aux femmes en difficulté en les accueillant au sein d’un foyer.

 

Appartenant à un groupement d’associations de Tours appelé le C.A.A.S.U.T (Collectif d’Associations d’Accueil et de Soins d’Urgence de Touraine), la Nuitée se fixe pour objectif prioritaire de gérer et de pérenniser un foyer d’accueil de nuit destiné aux femmes victimes de violences conjugales, en proie à des difficultés sociales, en errance ou encore souffrant de problèmes psychologiques. Ouvert de 19 heures à 9 heures, l’établissement permet d’héberger une quinzaine de personnes chaque nuit, leur offrant notamment de quoi manger, se laver ou tout simplement souffler quelques heures, totalisant près de 4500 nuitées pour l’année 2009. Pour développer et maintenir un tel projet, une équipe soudée et dynamique se mobilise toute l’année. L’association est composée de treize étudiants de l’ESCEM de TOURS : neuf sont en première année, quatre en deuxième année. Les membres du bureau (Président, Trésorier, Secrétaire, Vice-président) viennent de deuxième année et bénéficient d’une expérience plus large dans l’association. Elle emploie, en outre, deux salariés en CDI. L’équipe est également complétée lors de la saison estivale par un troisième salarié en CDD à temps partiel. Un renfort rendu indispensable par l’absence des étudiants partis en stages durant cette période.

 

Démarche innovante, à l’impact social certain, la Nuitée a été primée deux années de suite. En 2009, la fondation Auchan pour la jeunesse lui a décerné un prix spécial de 12.000 euros. Forte de ce succès l’équipe a récidivé en 2010 en empochant le premier prix du groupe de presse L’Étudiant et son prix de 1000 euros. Des dotations ô combien cruciales pour une structure devant faire face à des dépenses régulières pour maintenir la qualité de son accueil ainsi que pour renouveler certains équipements subissant l’outrage du temps. Ancienne présidente de l’association, Caroline Chaudot, voit dans ce projet un « tremplin pour la réinsertion, un symbole de la solidarité ainsi qu’une réponse estudiantine, aussi modeste soit-elle, aux femmes souvent blessées par la vie. Elle poursuit en affirmant que s’engager en faveur de La Nuitée, c’est avant tout par conviction pour l’action que nous menons, et par envie d’être utile pour l’autre».

 

 

 

 

Pour plus d’informations, n’hésitez pas à visiter la page officielle de l’association et à contacter l’équipe par mail.

Soyons sociaux
Réagir c'est agir