Association lyonnaise créée en 2011, Les Médiations Philosophiques se mobilisent pour insuffler une vie communautaire et intellectuelle par et pour la philosophie. Maxime Mariette, son président, nous en dit plus sur les enjeux de cette démarche et les outils que son équipe conçoit au quotidien.

 

 

Les Médiations Philosophiques sont nées de la rencontre d’une poignée d’esprits libres et curieux. S’appuyant sur l’hypothèse que le partage, le dialogue et la réflexion peuvent surgir d’un groupe hétéroclite, l’association entend insuffler la vie dans les froids couloirs de la faculté de philosophie de Lyon 3. « Nous souhaitons créer des espaces de vie philosophique échappant au seul prisme académique », affirme Maxime Mariette, le président de l’association. Vivre, c’est philosopher et les jeunes médiateurs portent cette devise en étendard !

 

« Délier les langues et tenter de penser le monde actuel »

 

Pas de bureau des étudiants, pas d’espaces de rencontres et de débat, des salles de cours dispersées dans toute la ville, aucune ouverture vers les autres établissements… Partant du constat que rien ne se passe au sein de la faculté de philosophie de Lyon 3, l’équipe des Médiations Philosophiques a entrepris de réveiller le campus et d’impulser une dynamique collective basée sur l’échange et l’expression. Pour ce faire, l’association s’est mobilisée pour mettre en place plusieurs « lieux ». Points de convergences matériels et immatériels, ces lieux sont autant de graines essaimées au sein de Lyon 3. Un magazine semestriel mêlant philosophie et littérature a été fondé. Au fil de ses 50 pages, étudiants et professeurs peuvent faire y paraître une analyse, un billet ou des travaux de recherches. Son objectif ? « Délier les langues et tenter de penser le monde actuel, » comme l’affirme Maxime. Entièrement gratuit, le magazine est disponible dans 80% des bibliothèques universitaires du Rhône et ses 800 exemplaires sont disséminés dans toutes les facultés lyonnaises.

 

Par delà les murs de l’université

 

Outre la production et la diffusion de son magazine, l’association entend « faire sortir la philosophie des murs de l’université et, finalement, faire sortir l’université de ses propres murs ». Un challenge ambitieux et très actuel à l’heure où de nombreux débats abordent le décloisonnement des campus. C’est ainsi que Les Médiations Philosophiques interviennent dans des lycées de la région. L’intérêt de l’initiative tient dans la présentation d’une philosophie non-académique. « En cours, les élèves font plus d’histoire que de philo. On leur inculque ce que pensaient Kant et Descartes. Mais on ne leur donne pas les clés pour penser par eux-mêmes », assure Maxime. L’équipe organise également des séances de philo-théâtre et de philo-ciné. Bousculer les repères et permettre l’expression… Chaque séance est basée sur un thème d’actualité. Les pièces et les films proposés sont ensuite analysés par un intervenant qui, au final, peut échanger avec la salle. Les Médiations Philosophiques espèrent, par ce biais, diversifier les approches et les enrichir par le dialogue.

 

Pour en savoir plus sur les activités de l’association, rendez-vous sur son site. Par ailleurs, le 4ème numéro de son magazine sortira dans quelques semaines. Amis lyonnais, ouvrez l’oeil. 

 

Crédits illustration : Les grands philosophes vus par Matt Groening, Médiations Philosophiques.

Soyons sociaux
Réagir c'est agir