Texte rédigé et approuvé par l’assemblée réunie à Villeneuve d’Ascq les 16, 17 et 18 mai 1990, à l’occasion du colloque « Université et étudiants, acteurs et publics de la vie culturelle » (1). À la suite de ce colloque, l’association Art + Université + Culture sera créée le 19 juin de la même année. Ce manifeste – qui est toujours d’actualité – est donc le texte fondateur d’A+U+C.

L’ensemble des représentants de la communauté universitaire, les professionnels de la culture, les partenaires des collectivités territoriales et locales se sont réunis les 16, 17 et 18 mai 1990 à Villeneuve d’Ascq.

Les participants, à l’issue de leurs travaux, attirent l’attention du Ministre de l’Éducation nationale, des présidents d’Universités et des directeurs des Grandes Écoles sur l’importance de la définition d’un projet culturel, expression d’une politique culturelle des établissements.

Ils demandent au Ministre de l’Éducation nationale de prendre des dispositions pour que les établissements d’enseignement supérieur soient en mesure d’accomplir de manière systématique leur mission de « diffusion de la culture et de l’information scientifique et technique » énoncée par la loi du 26 janvier 1984 sur l’enseignement supérieur.

L’université, par nature lieu d’expérimentation, de recherche et de formation, doit être celui où les étudiants et les personnels rencontrent des créateurs et des professionnels du champ culturel ; elle doit être aussi le lieu où ces derniers viennent chercher une réflexion et une recherche sur leurs pratiques culturelles, menées avec les personnels et les publics universitaires. L’université est, en effet, le seul endroit où les pratiques et les appuis théoriques de ces pratiques puissent être en symbiose. C’est le sens même du mot Université.

Le projet culturel, mobilisant l’ensemble des partenaires de l’université, est la réponse à un évident manque culturel. L’université a besoin de nouveaux profils d’enseignants, de nouveaux profils de formations, de nouveaux rapports enseignants-étudiants.

Le projet de chaque établissement sera spécifique : il tient aux hommes et aux femmes, aux équipes, aux ressources, à la nature des partenaires, aux lieux, aux contenus de formation. Organiquement lié à l’exercice des missions des établissements, il y trouve sa pertinence profonde.

Le projet culturel doit donc être une pièce maîtresse du projet contractuel d’établissement, avec le projet d’aménagement du campus, d’intégration du campus dans le tissu urbain et d’amélioration du cadre de vie.

Le projet culturel est une pièce du dispositif mis en place par les universités avec l’aide du Ministère de l’Éducation nationale, du Ministère de la Culture, des collectivités territoriales et locales pour améliorer radicalement l’efficacité des établissements et en assurer la réussite.

(1) Colloque national organisé à l’initiative conjointe de la Direction régionale des affaires culturelles Nord-Pas-de-Calais et l’Université Charles de Gaulle – Lille 3, en collaboration avec le Centre d’action culturelle La Rose des Vents, GÉRICO (Centre de recherche en communication), Action Culture (service culture de l’université Charles de Gaulle – Lille 3), l’ANFIAC et l’aide de la Ville de Villeneuve d’Ascq.

 

Soyons sociaux
Réagir c'est agir