Jean-Michel Ribes
Auteur, metteur en scène et directeur du théâtre du Rond-Point.

Votre question m’évoque trois pensées. Artiste et amateur d’abord, c’est fondamentalement synonyme. Etre un  » amateur « , c’est la base de l’envie, du désir. Un artiste ne peut pas être un artiste sans être amateur. Je dirais une deuxième chose en ce sens, avec une image. Les amateurs sont ceux qui ont construit l’arche de Noé, les professionnels ont pour leur part construit le Titanic. Ensuite, comme pour toute notion, derrière le terme  » amateur  » se cachent souvent des gens qui ne sont pas des artistes. Il en existe qui sous les termes d’artiste amateur dérivent en fait d’une autre profession, et dans ce cas, il s’agit plus d’une fuite que d’un désir. Ces personnes pervertissent ainsi une profession.

 

Emilio Calcanio
Responsable des pratiques chorégraphiques au ballet Prejlocaj

Je pense que oui. Le problème est ailleurs. Qu’est-ce qu’un artiste amateur ? A partir de quand est-on pro ? Question de temps ? De travail valorisé ? C’est quelque chose que je n’ai jamais compris. Les danseurs m’ont posé cette même question. On devient pro quand on y consacre tout son temps ? C’est une question que je me suis souvent posée. Certains pros font amateurs, et certains amateurs font tout à fait pros. Ils ont une maturité, une élégance… un professionnalisme. Ce qui différencie les deux, c’est la qualité. S’il y a la qualité, on ne se demande pas si c’est pro ou pas. Il ne faut pas que le contexte fasse  » cheap « , aussi. Le contexte est très important.

 

Vincent Truel, aka Skub
Musicien, membre des groupes  » L’unité  » et  » R.A.P.H. »

Le statut amateur permet de conserver une certaine indépendance et d’aborder la musique de manière désintéressée. Le revers de la médaille, c’est qu’on doit trouver des à côtés pour subvenir à ses besoins. Mais c’est pour beaucoup la condition pour échapper au formatage inhérent à la professionnalisation. Rares sont ceux, une fois devenus pro ou semi-pro, qui parviennent à échapper à l’instrumentalisation du milieu. Qui dit cachet dit aussi consignes et contraintes à respecter. Le musicien qui veut espérer passer un jour en radio sait qu’il devra avoir en stock un morceau de 3 minutes 30 avec un refrain bien vendeur. Difficile quand on fait de l’expérimental ou du symphonique…

 

 

Soyons sociaux
Réagir c'est agir