Beaucoup de citoyens se désintéressent des mécanismes institutionnels de l’Europe perçus à la fois comme trop complexe et éloignés de leurs préoccupations. Comment alors favoriser une réelle appropriation des enjeux européens et intéresser un large public au débat?

Intervenants :
– Magdalini Karamanoglou de l’AEGEE
– Fernando Navarro de Café Babel

Intervention de Magda de l’association AEGEE, responsable France : campagne élections européennes.

L’AEGEE est l’Association des Etats Généraux des Etudiants de l’Europe, antennes dans plusieurs pays. Leur initiative est de faire une campagne électorale dans tous les pays de l’Europe, et ainsi développer les connaissances sur le sujet. L’AEGEE a créé une plateforme pour sensibiliser aux élections dans le but d’augmenter la participation active et de faire en sorte que les citoyens votent en connaissance de cause en juin 2009. On estime à 70% le nombre de personnes mal informées sur ces enjeux.
C’est un espace d’échanges de pratiques et d’idées sur les politiques européennes et sur les questions européennes avec des projets à petites et grandes échelles partout en Europe (projets dans 60 villes d’Europe).

L’enjeu principal est donc de faire participer les populations, voici des exemples d’actions:
– Faire connaître le Parlement Européen et ses mécanismes
– Université d’été, séminaires, débats.
– Favoriser les échanges culturels


Intervention de Fernando Navarro de Cafébabel.

Cafébabel est le premier magazine européen d’actualité en ligne en 7 langues. Dépassant les frontières linguistiques et nationales, cafebabel.com est un média européen d’un genre nouveau. Espace d’expression de la société civile et de l’eurogénération, la première génération d’Européens mobiles et connectés à Internet, cafebabel.com innove dans le domaine du journalisme participatif, en offrant à tous la possibilité de s’exprimer dans sa langue maternelle.

 

Constitution d’un site dédié au débat sur les élections européennes.
« Nous vivons dans une société de l’urgence, générationnelle. En Espagne c’est la jeune génération qui accède au pouvoir (-de 35 ans). En 2009 en Europe nous vivons un processus semblable, nous devons changer de régime, de système, car il faut que notre génération soit représentée. » Par exemple, la bourse Erasmus représente bien l’idée que nous appartenons à une génération particulière qui se souvient peu de l’époque où son pays n’appartenait pas à l’UE.
Une génération multilingue, très urbaine, qui vie l’amour à « l’international », qui communique d’une façon particulière et donc qui a besoin de média qui lui corresponde. L’Europe est un système dont nos vies dépendent et qui a besoin de ses médias comme « café babel » qui se compose de 15 salariés dans toute l’Europe (le plus vieux a 31 ans) et qui a été créé par un groupe d’étudiants Erasmus.

L ‘enjeu : Comment échanger sur les questions européennes ?
Nous pensons qu’il faut en discuter ensemble comme des gens dont le destin est uni, quand on sait que 70 % des normes que l’on doit appliquer dépendent des décisions des commissions européennes, du gouvernement européen… C’est en ce moment qu’il faut se saisir de tous ces enjeux car des courants, des groupements politiques sont en train de s’organiser comme partis européens vers un gouvernement transeuropéen. Il faut donc communiquer sur ces enjeux, le média informe sur ces 7 groupes politiques dont il faut connaitre les prises de position.
Le site eudebate2009.eu : articles, controverse, polémiques, sondage, enquête…

Les solutions pour avancer :

– Se sentir européen comme on peut se sentir français ou espagnol : une identité européenne forte, comme notre identité nationale mais qui n’efface pas ce qui fait les particularités de chacun, de chaque nation.
– Au niveau de la communication, mettre en avant les choses qui marchent, nos conviction et notre destin commun, au lieu de mettre en avant qu’en on parle de l’Europe : la crise, la complexité politique, l’incompréhension et la difficulté de s’entendre à plusieurs…
– Pour renforcer cela il faudrait communiquer sur le sens de tout ça, l’origine, le pourquoi nous en sommes arrivé là et mettre au jour les résultats concrets : la mobilité, les échanges concrets, la solidarité européenne…

 

Télécharger le compte-rendu

Soyons sociaux
Réagir c'est agir