Tuning Fork, le rock en mode Do It Yourself !

Dédier un projet associatif à sa passion pour la musique, l’affaire n’a rien de vraiment original. Mais lorsqu’il s’agit de réparer les instruments et initier le grand public aux rifs les plus endiablés, c’est différent. Tuning Fork s’emploie depuis près de deux ans à transmettre des gestes simples aux curieux de la région nantaise.

Créée il y a tout juste deux an, Tuning Fork se mobilise pour permettre à tous de pratiquer la musique en se familiarisant à l’utilisation d’instruments variés. Oubliez les cours de flûte à bec en classe de 4ème, place aux cordes et aux percutions ! Pour vous faire découvrir sa passion, l’association vous initie à de nombreux instruments au travers d’ateliers et de formations en s’appuyant sur des valeurs de solidarité, de transmission de l’expérience et de réemploi d’instruments usagés ; Des valeurs qui, selon Yann, l’un des leaders de Tuning Fork, sont « assez peu courantes dans les projets associatifs ».

« Sauver une guitare et un budget »

L’année écoulée a permis aux membres de l’asso de peaufiner les premiers projets concrets. Une série d’ateliers de récupération et de restauration a notamment permis aux nantais de se familiariser avec des instruments parfois méconnus. « Nous voulons montrer qu’il existe des alternatives au simple fait de jeter un instrument usagé. Des gestes simples peuvent sauver une guitare et parfois un budget », assure Yann. Ici, pas d’inscription. Les gens vont et viennent comme ils veulent. « L’important est de permettre aux participants d’apprendre par eux-mêmes tout en s’amusant ».

Plusieurs dizaines d’instruments disponibles dans l’instrumenthèque

Dans un futur proche, Yann espère voir l’instrumenthèque se développer. Déjà plusieurs dizaines d’instruments doivent être mis à la disposition du public d’ici la rentrée. Cette instrumenthèque permettra prochainement aux particuliers et aux étudiants d’exprimer leur passion sans se ruiner. D’autres ateliers de réparation seront également mis en place. Et pour le reste, Yann préfère prendre le temps d’analyser les besoins locaux avant d’avancer.

L’association vous attend dès la rentrée pour ses prochains ateliers. Et en attendant, découvrez l’ensemble de ses projets en visitant sa page Facebook.

Soyons sociaux
Réagir c'est agir