Agir pour la sécurité routière

Fiche pratique

Peur de plomber l’ambiance, de n’intéresser personne, voire de passer pour le sermonneur de service… Autant de raisons qui peuvent émousser votre motivation à organiser une action de sécurité routière durant vos événements. Un coup d’œil aux statistiques ci-dessous devrait cependant vous convaincre qu’il est indispensable d’agir !

Primo, la violence routière reste la première cause de mortalité chez les jeunes.

Secundo, alors que le nombre global de morts sur les routes diminue chaque année, les 18-24 ans ne bénéficient pas de ces progrès et sont chaque année plus nombreux à être victimes d’accidents. Alors qu’ils ne représentent que 9% de la population, ils constituent 21% des tués et 22% des blessés.

Tertio, plus de la moitié des décès de jeunes dans un accident de la route se produit durant les week-ends et jours fériés, l’alcool et autres substances moins licites étant bien souvent en cause ! Autrement dit, soirées étudiantes, festivals et boîtes de nuit constituent les environnements les plus à risque pour les jeunes. Pour éviter que la fête ne se termine mal, il est donc indispensable que chaque organisateur de soirées ait le réflexe de prévoir une opération permettant d’assurer une reconduite sûre des noctambules.

Déterminé à persuader vos invités que « celui qui conduit, c’est celui qui ne boit pas » ? Pour les détails pratiques, suivez le guide !


1. Solliciter une association spécialisée dans la sécurité routière

Plusieurs associations de jeunes ont décidé de lutter fermement contre le fléau de la violence routière. Usant de leur capacité d’innovation, elles ont mis sur pied différentes initiatives permettant de réduire les risques d’accidents au retour de soirées sans casser l’ambiance ni faire fuir les participants ! Si vous les contactez suffisamment en amont, elles pourront probablement intervenir sur votre événement et gérer de A à Z le volet prévention routière de votre événement.

AVENIR SANTE

C’est une association qui mobilise des jeunes pour mener des actions de sensibilisation, sans tabou et sans morale, sur les prises de risques : accidents de la route bien sûr, mais aussi tabac, alcool, cannabis, IST…

Pour réduire le nombre de jeunes tués sur les routes, ils ont créé l’opération « Anti-Cartons ». S’ils sont disponibles pour intervenir lors de votre événement, ils débarqueront en équipe : pas moins de 4 à 9 bénévoles par action, tous formés à la sensibilisation en milieu festif ! Évidemment, la moindre des choses est d’être accueillant à leur égard, et de ne pas les considérer comme de la main d’œuvre gratuite.

Dès le début de la soirée, les membres de l’équipe d’Avenir Santé accueilleront les participants à l’entrée, et remettront des bracelets « fêtards responsables » aux conducteurs désignés. Puis, toute la nuit, ils rencontreront les noctambules sur leur stand. Grâce à de nombreux outils (jeux, logiciel simulateur d’alcoolémie, lunettes reproduisant un état d’ébriété, etc.), ils tenteront d’informer chacun sur les prises de risques, et faire prendre conscience des effets des produits consommés, de manière interactive et décontractée.

Enfin, à l’heure de la fermeture, ils agiront en « réduction des risques », en essayant de trouver des solutions pour ceux qui ont trop consommé (raccompagnement, taxi, co-voiturage…).

Tous les contacts des antennes régionales d’Avenir Santé sur le site www.avenir-sante.com.

LA ROUTE DES JEUNES

Tenaces, motivés et impliqués, les bénévoles de La Route des Jeunes se bougent pour faire mentir les chiffres morbides des accidents de la route. L’association a 10 ans d’actions de sensibilisation derrière elle, et bien que le bureau national ait dû fermer ses portes après une décennie d’intense activité, la section régionale PACA a repris le flambeau.

Si les territoires d’intervention privilégiés de l’association sont les départements du Var et des Bouches du Rhône, elle peut également monter une opération « Une nuit pour la Vie » (dont le mode opératoire est assez similaire à celui d’Avenir Santé) ailleurs sur le territoire, à condition d’être prévenue 3 mois à l’avance au minimum.

Pour plus de détails sur les actions menées par la Route des Jeunes PACA, rendez-vous sur le site www.laroutedesjeunes.org.

LA LMDE

Elle anime également tout au long de l’année des villages sécurité routière, accompagnés de sensibilisation autour de la consommation d’alcool et de drogues au volant.


2. Organiser sa propre opération de sécurité routière

La capacité de ces structures n’étant bien sûr pas infinie, vous serez peut-être amené à monter par vous-même votre action de sensibilisation. En réutilisant les recettes des experts précités, et muni de nos précieux conseils, la mission n’a rien d’impossible !

Première étape : recrutez et formez une dizaine de bénévoles. Il est essentiel de largement préparer cette initiative avec eux, non seulement pour répartir clairement les tâches au sein de l’équipe, mais aussi pour les informer correctement sur le message à faire passer, afin qu’ils soient capables de tenir un discours clair, juste et efficace. Il vous faudra ensuite vous procurer l’équipement nécessaire : éthylotests, tee-shirt pour les membres de l’équipe, cadeaux à distribuer (sous-bocks, portes-clés, etc.), dépliants d’information,… Tous ces éléments peuvent être obtenus facilement et gratuitement, à condition de vous y prendre à l’avance :

La Prévention Routière fournit des kits pour l’animation d’opérations « capitaine de soirée », qui peuvent être commandés sur son site.

Les préfectures proposent parfois des kits d’animation comprenant des affiches, des post-its «revenir en vie», des tatoos «Sam», des T-shirts, des éthylotests, des quizz…

Les mutuelles, comme la LMDE, la MAIF, la Macif proposent, au cas par cas, de fournir gracieusement quelques éthylotests ou d’être partenaire de vos opérations : www.lmde.fr, www.maif.fr, www.macif.fr.

L’association Prévention MAIF, via ses antennes départementales, peut vous aider dans vos actions de prévention en vous prêtant du matériel et en vous expliquant son fonctionnement : lunettes de simulation d’alcoolémie, réactiomètre (appareil qui contrôle le temps de réaction et indique la distance de freinage nécessaire), ou encore logiciel qui permet de simuler un taux d’alcoolémie à partir de critères tels que le poids, le sexe, la consommation…

L’association a également créé une exposition de 12 panneaux, « La bonne conduite », qui illustre les risques liés à la vitesse, le manque de vigilance et la conduite sans permis tout en sensibilisant à la situation des usagers les plus fragiles (motos, cyclos, vélos et piétons). Pour toute demande de prêt de l’exposition ou de matériel, vous pouvez contacter l’antenne départementale la plus proche de chez vous (coordonnées disponibles sur www.prevention.maif.fr).

Ne négligez pas non plus la préparation de votre stand ! Son emplacement est stratégique : il doit être placé à l’entrée, de façon visible, bref incontournable pour tous les arrivants. Misez sur sa décoration afin de « casser » le côté austère : Animafac met gratuitement à votre disposition une exposition d’affiches de sécurité routière réalisées par de jeunes créateurs. N’hésitez pas à la commander sur notre site www.animafac.net. Outre le stand, il faudra également que les bénévoles puissent être repérés facilement dans la foule. Vous pouvez adopter l’option classique : des tee-shirts un brin flashy pour tout le monde. Ou vous la jouer un peu plus décalé : déguisements amusants, chapeaux…

Il est par ailleurs important de prévoir des avantages en nature pour les conducteurs désignés : prévoyez dans votre budget quelques softs gratuits et des entrées à l’œil pour ceux qui accepteront de vous confier leurs clés !

Pour conclure, pensez à organiser le retour des bénévoles chez eux, ou à leur proposer un lieu où dormir à proximité de la fête. Il serait tout de même absurde que l’un d’eux ait un accident de voiture sur le retour, épuisé par une nuit passée à sensibiliser son prochain sur la sécurité routière !