Créer l’identité visuelle et la charte graphique de son association

Fiche pratique

Votre asso environnementale cultive des artichauts mais son logo représente des poireaux ? Voilà une erreur qui vous donnerait envie d’étrangler la personne qui a décidé de créer ce logo. Pour rattraper cette bourde, vous allez devoir harmoniser votre charte graphique et votre logo qui représentent votre identité visuelle. 


Pourquoi définir une identité visuelle pour son asso ?

Votre identité visuelle sera votre patte : si elle est bien faite, vos publics devraient pouvoir identifier que votre association est l’auteure de vos différents supports de communication. L’association Oxfam qui lutte contre la pauvreté dans le monde entier a par exemple une identité visuelle très reconnaissable avec ses déclinaisons vertes et blanches. C’est cette identité qui la rend reconnaissable entre toutes. 

Le logo et la charte graphique

Le logo, c’est cette représentation graphique qui permet de différencier une entité d’une autre. Vous avez intérêt à bien le choisir parce qu’il vous poursuivra pendant un moment.

Idéalement, votre charte graphique doit être déclinée à partir de ce logo. Votre charte graphique est un document de travail qui détermine les règles de votre identité graphique et qui vous permet de garder une cohérence sur tous vos supports. Elle contient par exemple les polices que vous utilisez, les couleurs, le style.

Posez-vous les bonnes questions : quels tons de couleurs conviennent le plus ? Pastel ou vif ? Pensez aussi à la symbolique que véhiculent certaines couleurs… Il ne faudrait pas créer un bad buzz à cause d’une faute de goût. Maintenant que cela est dit, on vous le concède : tout le monde n’est pas graphiste.

Gérer une graphiste

Laissez à César ce qui appartient à César et trouvez donc une personne compétente pour créer une identité visuelle. Pour cela, deux solutions : soit vous avez la chance d’être ami.e avec un ou une graphiste qui a follement envie de vous aider gratuitement, soit vous embauchez une personne qui vous délivre une prestation.

Combattons une idée reçue : ne pas rétribuer le travail d’un ou une graphiste, ce n’est pas normal, même dans le milieu associatif. Même si ce n’est pas évident quand on se lance, essayez de rémunérer cette prestation qui demande du temps et de la réflexion. La solution intermédiaire peut être de se rapprocher des étudiants graphistes : ils recherchent parfois des projets valorisables dans leur parcours.

En revanche, pas question d’arriver les mains vides au premier rendez-vous avec le ou la graphiste. Comme pour toute prestation extérieure, il faut que vous lui prépariez un cahier des charges qui résume vos attentes. N’hésitez pas à monter un petit groupe de travail au sein de votre asso pour voir si tout le monde est sur la même longueur d’ondes concernant l’identité visuelle.

Lorsque vous aurez discuté du cahier des charges avec votre prestataire, il vous proposera un devis. La fourchette de prix pour un logo va de 0 à 3 000 euros… Autant dire qu’elle est très large. Tout dépend en fait de la taille de votre association et du prestataire que vous choisissez. Vous paierez plus cher une boite de com’ qu’un ou une graphiste freelance.

En termes de délai, comptez bien un mois entre le premier rendez-vous avec votre prestataire et le produit livré ou imprimé. Et encore un mois, c’est si vous êtes organisé. Pour faire tirer vos documents, faites jouer la concurrence sur internet : demandez des devis à plusieurs sites, ça ne vous coûte rien et ça vous permet de trouver la formule la moins chère.

Réaliser un cahier des charges

Un cahier des charges va vous permettre de mettre noir sur blanc vos besoins, vos exigences et vos contraintes lorsque vous travaillez sur un projet avec un prestataire (extérieur ou non). Ce document n’est pas nécessairement très long mais il doit être assez complet pour guider un interlocuteur qui ne vous connaîtrait pas. Il doit donc impérativement contenir vos objectifs, une description complète de vos activités et de votre histoire, vos publics, les supports de communication sur lesquels vous souhaitez décliner la commande, vos délais et votre budget plus ou moins négociable. Si vous préférez un style dessiné ou un style infographique, une patte vintage ou au contraire très institutionnelle, faites-en part dans ce document. Enfin, n’hésitez pas à vous inspirer des cahiers des charges fournis sur internet afin de ne rien oublier.