Faire connaître son asso sur Internet sans spammer

Fiche pratique

Ça y est, vous avez créé pour votre association le plus beau des sites web, le plus funky des blogs. Vous lui avez aussi créé une page sur Facebook et un compte Twitter, c’est dire ! Frénétiques, vous filez en direction de la page « statistiques » du site de votre asso. Combien de personnes se sont rendues sur vos pages ? Ben… pas grand monde ! En fait, personne (à part vous, et les bénévoles les plus sacrifiés à la cause). Et bien entendu, pas de commentaires non plus…

Alors quoi ? Vous aurait-on menti sur le « net power » ? Non, vous avez simplement oublié quelque chose de fondamental : vous mettez à disposition des informations, mais personne ne le sait. Voici quelques astuces pour faire connaître votre association sur le web, en évitant de jouer les spammeurs.

1. Pour bien commencer, quelques règles à appliquer

UNE SÉMANTIQUE À RESPECTER

Le contenu des pages web de votre site repose sur des éléments sémantiques répondant à des normes communes qu’il s’agit de bien compléter. Que vous utilisiez un CMS (système de gestion de contenu) comme WordPress ou Drupal ou un générateur de blog, ces éléments vont être les mêmes (paragraphes, titres, mots-clefs, catégories, liens) et il est important de les respecter pour s’assurer d’un bon référencement.

Ces éléments et leur contenu vont en effet être lus par les robots des différents moteurs de recherche type Google et autres Yahoo qui passeront sur votre site afin de le référencer. Oublier de remplir la case « mots-clés » par exemple ne permettra pas aux robots de connaître précisément les thèmes de votre article et réduira ainsi sa capacité à ressortir lorsque ces mots seront recherchés par un internaute.

Dans cette logique, pensez à remplir un maximum de champs possibles (légende d’une image, nom de l’auteur, description du contenu…).

CONTENU UTILE VS NOMBRE DE PAGES

Il est certain qu’un site ayant plus de 100 pages aura plus de chances d’être mieux référencé sur les moteurs de re­cherches qu’un site ne possédant que 5 à 10 pages. Attention cependant, les robots des moteurs de recherche étant de plus en plus sophistiqués, ceux-ci détectent aujourd’hui les moindres «copié/collé». Il vaut donc mieux privilégier la qualité de votre contenu à la quantité. Pour cela, rédigez des textes qui soient pertinents avec les actualités de votre association, et faites-le le plus souvent possible. Mais pas de panique, on ne vous demandera pas d’écrire un roman. Un article court peut très bien faire l’affaire !

En respectant ces deux premiers conseils, remplir correctement les éléments sémantiques et produire du contenu original, vous vous assurez d’un bon référencement naturel.

2. Attirer l’attention !!!!!!!!!!!!!!!!!!!

DES TITRES BIEN PENSÉS

Vous devez rédiger un titre pour chaque page de votre site, en faisant attention à ce qu’il ne soit pas trop long et qu’il soit pertinent avec le contenu de votre article. Le titre convaincra vos lecteurs – ou non – de cliquer, tandis que l’article les persuadera de rester.

L’idée, par exemple, peut-être d’inciter les internautes à en savoir plus en mettant un titre court, présentant immédiatement un bénéfice pour eux. Vous pouvez ainsi proposer des listes (« Les 25 conseils de l’associatif engagé », « 5 étapes pour accueillir les étudiants internationaux », « Les 4 secrets du commerce équitable », « Les 101 astuces du tri sélectif ») ; des gratuits (« une place de concert offerte »), des résultats d’étude (« 25% des étudiants »)… A vous de bien réfléchir à ce qui pourrait inci­ter l’internaute à cliquer sur ce titre pour en savoir plus.

Au-delà des titres, les noms de fichier des images dans vos articles peuvent aussi vous permettre d’acquérir du trafic : ne les bâclez pas. Mettez un mot-clé qui résume bien l’image, et sans accents.

DES MISES À JOUR RÉGULIÈRES

Plus vous actualiserez votre site, plus il sera lu. Pas forcément besoin d’y passer trop de temps ni de pondre une analyse de six pages : un chiffre rigolo qui accroche, une citation percutante, une vidéo repérée sur Youtube ou DailyMotion peuvent faire l’affaire. N’hésitez pas non plus à relayer des articles d’associa­tions amies, à annoncer leurs événements…

3. Communiquer auprès de ses amis et de ses pairs

Si l’émergence des réseaux sociaux permet aujourd’hui d’être facilement connecté à son réseau de proches, de nombreux espaces comme les forums vont également vous permettre d’échanger avec de nombreux amateurs, passionnés ou encore spécialistes d’une même thématique. Une capacité d’interaction dont il ne faut pas hésiter à s’emparer.

RÉSEAUX SOCIAUX ET SITES SPÉCIALISÉS

Tout d’abord, faites connaître vos actualités à vos proches. Premiers intéressés par vos actions, ils en seront également les premiers relais ! Un simple partage de vos articles sur vos profils de réseaux sociaux (citons en vrac Facebook, Twitter, LinkedIn, Viadeo, Tumblr ou encore Instagram et Pinterest…) suffira à capter leur attention.

Ensuite, pour que votre site trouve son public, ciblez vos actions en vous rendant sur des espaces dédiés à la même thématique que votre association. Ainsi, n’hésitez pas à déposer un message sur un forum ou un groupe Facebook pour, par exemple, présenter votre association et votre site internet ou, mieux, relayer un article que vous savez pertinent.

Enfin, le meilleur moyen pour fidéliser ce public est d’échanger avec lui, que ce soit en laissant par exemple vous-même des commentaires signés de votre adresse web ou a minima, du nom de votre association, sur d’autres sites et blogs. Mais attention, pas question de faire de l’autopromotion lourdingue ! Vous risqueriez de vous faire mal voir… Privilégiez plutôt les débats de fond et misez sur la complémentarité de votre association avec d’autres : échangez des liens et des infos utiles, intéressez-vous à leurs actions pour voir s’il est possible de faire des choses ensemble…

En un mot, vive la discute ! Les commentaires (ou les discussions, comme vous préférez) constituent l’essence même du web social, puisqu’ils en sont l’un des fondements. Sans en faire coûte que coûte votre modèle, il peut donc être judicieux de réfléchir à la façon dont vous pouvez rendre votre site plus participatif.

4. Référencer son site internet

Pour que votre site soit également connu de ceux qui ne font pas partie de vos réseaux, il est utile que vous consacriez du temps à son référencement.

LES ANNUAIRES

Vous inscrire dans différents annuaires vous permettra de béné­ficier de liens renvoyant vers votre site et ainsi d’améliorer votre référencement. Attention cependant, inutile de vous inscrire dans des centaines d’annuaires : vous y perdrez un temps fou et cela ne vous aidera pas si vous le faites n’importe où. Pour bien choisir les annuaires dans lesquels vous faire référencer, vérifiez qu’ils soient bien positionnés dans les moteurs de recherche pour la thématique qui vous intéresse et que le lien menant vers votre site renseigne bien l’internaute (pas de « cliquez ici » par exemple).

Soyez également vigilants : si certains annuaires gratuits sont de qualité, d’autres, générés automatiquement par des logiciels (reconnaissables parce qu’ils ont les mêmes modes d’inscription, les mêmes catégories sous leur habillage légèrement différent), sont pénalisés par les moteurs de recherche. Ceux-ci privilégient en effet dans leurs résultats les pages au contenu original et déclassent au contraire celles qui dupliquent du contenu déjà paru ailleurs sur le web. Aussi, les sites de référencement et annuaires gratuits trop systématiques sont à fuir comme la peste : vous perdriez du temps pour être autant voire moins bien classé !

Évidemment, si nous ne devions vous proposer qu’un seul annuaire où faire référencer votre site, ce serait celui d’Animafac bien sûr ! Continuellement actualisé et riche de 12 000 associations étudiantes, l’annuaire d’Animafac permet de trouver les contacts d’une asso étudiante selon sa localisation, son nom ou sa thématique, tandis que les zooms permettent de connaître plus précisément l’activité de l’association et les projets en cours. Vous n’y êtes pas encore référencé ? Un petit mail à info@animafac.net et nous nous ferons un plaisir de vous y intégrer !

LES GROUPES DE DISCUSSION ET LISTES DE DIFFUSION

Annoncez-vous et abonnez-vous dans les groupes de discussion et listes de diffusion où des milliers d’internautes échangent leurs informations. Précaution à prendre lors de votre inscription : bien choisir la ou les listes les plus pertinentes. Il en existe en effet une quantité impressionnante, et il n’est pas nécessaire de vous retrouver dans une liste ou un groupe qui n’aurait aucun intérêt pour vous.

5. Donner l’opportunité de suivre vos actualités

Trouver votre public, c’est bien, mais le conserver, c’est mieux ! Petit passage en revue des outils que nous vous conseillons de développer pour que les internautes reviennent régulièrement sur votre site.

LES FLUX RSS

Si vous actualisez votre site régulièrement, vous pouvez mettre à disposition un flux RSS. L’utilisateur peut alors s’abonner au fil, ce qui lui permet de consulter rapidement les dernières mises à jour de votre site sans avoir à s’y rendre. Il recevra par mail les titres de vos derniers articles avec un lien. Ce système permet aux webmestres d’autres sites de récupérer vos flux pour afficher des actualités sur leur site internet également.

UNE NEWSLETTER

Avoir votre newsletter, qui renverra vers votre site web, est un moyen efficace de donner envie aux internautes de prendre de vos nouvelles. Parmi les structures qui envoient une newsletter reprenant des articles de leur site, on constate toujours, le jour de l’envoi, un grand pic de fréquentation dans les statistiques de leur site.

Pour vous faciliter la tâche, le flux RSS de votre site peut vous permettre de bâtir votre newsletter : celui-ci reprenant déjà les titres et les accroches de vos articles avec un lien, la newsletter n’aura plus qu’à lister les derniers articles de votre choix dans l’ordre chronologique de leur parution. Ça marche plutôt bien !

Mais attention, pour que cet outil soit utile et efficace, n’oubliez pas de faire apparaître le module d’inscription sur votre site ! À quoi bon créer une newsletter si personne ne la reçoit ?!

PAGE FACEBOOK ET AUTRES COMPTES TWITTER

Si vous avez du temps à y consacrer, n’hésitez pas à créer la page Facebook, le compte Twitter, Instagram et j’en passe de votre association ! Les personnes s’y inscrivant pourront ainsi suivre en temps réel toutes vos actualités et lire vos derniers articles. Si cette activité peut s’avérer très vite chronophage, elle vous permettra cependant de rester en contact très facilement avec les internautes intéressés par votre association.

6. Aller encore plus loin

LES ÉCHANGES DE BANNIÈRE ET DÉRIVÉS

Et si on faisait de la publicité pour votre site internet ? Pour cela, vous pouvez créer sur votre site des espaces réservés à des bannières ou encore créer une page « Partenaires » et inviter lesdites associations partenaires à faire de l’échange de visibilité ! Proposez leur de déposer sur votre site une bannière renvoyant vers le leur, et inversement. Des partenariats encore plus élaborés peuvent être imaginés avec, par exemple, un site spécialisé dans votre thématique pouvant relayer certains de vos articles.

Gardez cependant à l’esprit que les échanges de liens et des bannières sont utiles à condition de rester dans la même thématique que le site sollicité. En effet, Google a tendance à disqualifier les liens vers des sites n’ayant aucun rapport.

COMMUNIQUER AUPRÈS DE PRESCRIPTEURS

Nombreux sont les acteurs qui seront ravis de relayer vos actualités. Pensez-donc à les informer de l’existence de votre site ! Votre université par exemple, sera certainement disposée à vous inclure dans son annuaire des associations (s’il existe) et peut-être même à relayer certaines de vos publications. Ces prescripteurs (qu’il s’agisse de partenaires institutionnels, comme les universités ou les collectivités territoriales, ou associatifs, comme Animafac) peuvent ainsi être de véritables alliés dans la communication de votre site.

IMAGE ET VIDÉO

Quoi de plus remarquable qu’une belle image ou une vidéo pour parler de votre dernier projet ! Si pendant plusieurs années Flickr s’est imposé comme le leader des albums photos online simples et gratuits, les nouveaux réseaux sociaux comme Instagram ou Pinterest peuvent être vos nouveaux alliés (à déterminer selon le public visé).

Quant à Youtube ou Dailymotion, ce sont les références incontournables en matière de partage de vidéos. Servez-vous en !

Voilà, on espère que toutes ces astuces vous permettront de faire connaître votre association sur le web. Et si vos déambulations vous ouvrent des horizons que nous n’avions pas soupçonnés, n’hésitez pas à nous en faire part à redaction@animafac.net !

Et pour aller plus loin, vous pouvez également consulter les fiches pratiques « Créer un blog pour son asso » et « Créer et optimiser son site web ». Sur la question du référencement, consultez également «Réussir son référencement web» d’Olivier Andrieu, aux éditions Eyrolles.