Cette année comme tous les ans, le 14 février sera la journée des amoureux. Elle est l’occasion de célébrer l’amour, sous toutes ses formes.

Pourtant l’amour entre personnes de même sexe est encore trop souvent ignoré, moqué ou stigmatisé. Chaque jour, de jeunes lesbiennes, gay, bi et trans (LGBT) sont confronté(e)(s) au mépris de la société.

Alors que la période de découverte de sa différence est souvent difficile à vivre, ce rejet crée un sentiment de mal-être, un manque d’estime de soi, et peut entraîner des conduites à risque, dans un contexte où SIDA, IST et tentatives de suicide sont de vrais problèmes de santé publique.

« Qu’on soit lesbienne, gay, bi, trans, hétéro…, on est toujours différent(e) quand on s’aime »

 

A l’occasion de la St Valentin, des organisations de jeunesse, étudiantes et LGBT revisitent le baiser de l’Hotel de ville, chef-d’oeuvre de Doisneau et se mobilisent pour réaffirmer que quelque forme que prenne l’amour, il s’agit toujours bien d’aimer… simplement.

 

Des campagnes consacrées à la St Valentin, proposant un modèle positif de construction identitaire ont été portées depuis plusieurs années par la fédération moules-frites (fédération nationale des jeunes et d’étudiants LGBT) e le CAELIF (collectif des associations LGBT d’universités et grandes écoles d’Ile de France)

 

Cette année, pour cette nouvelle campagne, ils sont rejoints par le MAG, la Mutuelle des Etudiants et le réseau national des associations étudiantes Animafac.

 

Toutes les infos sont sur le site de la campagne.

 

La Presse en parle:

Reportage RFI

Soyons sociaux
Réagir c'est agir