L’Assemblée générale d’Animafac avait lieu ce samedi 9 juin 2012 à l’université Paris V – René Descartes. Cette journée a été l’occasion de revenir sur les temps forts de l’année écoulée et de préparer l’année suivante avec les associations du réseau. L’Assemblée générale a également été marquée par le renouvellement du conseil d’administration.

 

14 associations – sur les 24 qui composent le conseil d’administration – devaient ce samedi être élues ou réélues pour un mandat de deux ans. Parmi les associations candidates, on a pu retrouver plusieurs associations sortantes comme Quartier Jeunes (Rennes), la CNJE (national) ou encore Etudiants et Développement (national). D’autres comme Débats-toi ! (La Roche-sur-Yon) ou Esprits critiques (Lyon) se présentaient pour la première fois avec au total 16 associations candidates.

 

Après une matinée dédiée à la profession de foi de ces associations candidates (que vous pouviez découvrir en ligne), l’Assemblée générale a élu :

 

  • Confédération Nationale des Juniors-entreprises (national) avec 77 voix ;
  • Débats-toi ! (La Roche-sur-Yon) avec 67 voix ;
  • Esprits critiques (Lyon) avec 73 voix ;
  • Etudiants et Développement (national) avec 82 voix ;
  • Histoire d’Ecrire (région Provence-Alpes-Côte-d’Azur) avec 67 voix ;
  • Makesense (national) avec 70 voix ;
  • OUTcoming (Compiègne) avec 65 voix ;
  • Parlement européen des jeunes (national) avec 77 voix ;
  • Plume ! (national) avec 84 voix ;
  • Quartiers jeunes (Rennes) avec 77 voix ;
  • Strasweb (Strasbourg) avec 67 voix ;
  • Une radio étudiante à Paris (Paris) avec 70 voix.

 

Ces associations sont élues pour un mandat de deux ans. Par ailleurs, deux autres associations candidates sont élues pour un mandat d’un an, en remplacement d’associations démissionnaires :

  • Interlude (Dijon) avec 63 voix ;
  • Egayons-nous (Reims) avec 43 voix.

 

A noter, les candidatures de l’Association de Communication Fontenaysienne (Fontenay-sous-Bois) et Theoria Praxis (Paris) ont recueilli chacune 42 voix.

Soyons sociaux
Réagir c'est agir