À l’issue d’une procédure de vote menée au sein du Conseil national de la vie associative (CNVA), Mélanie Gratacos a été élue, au nom d’Animafac, pour siéger au Conseil économique social et environnemental (CESE). Cette même procédure a également désigné Édith Arnoult-Brill, secrétaire générale de la Fédération unie des auberges de jeunesse (FUAJ), André Leclercq, président du Comité national olympique sportif français (CNOSF) et Jean-Marc Roirant, secrétaire général de la Ligue de l’enseignement.
Le groupe des associations au CESE est complété par Philippe Da Costa, président de l’Institut national de la jeunesse et de l’éducation populaire (INJEP) et directeur de la vie associative à la Croix-Rouge, Frédéric Pascal de l’Union nationale interfédérale des œuvres et organismes privés sanitaires et sociaux (UNIOPSS), Christel Prado, présidente de l’Union nationale des associations de parents de personnes handicapées mentales et de leurs amis (UNAPEI), tous trois nommés par Marc-Philippe Daubresse, ainsi que par Francis Charhon, représentant la Fondation de France, dont il est le directeur général.

Troisième chambre instituée par la Constitution de 1958, avec l’Assemblée nationale et le Sénat, le CESE rassemble des représentants de la société civile organisée (associations, organisations syndicales, organisations professionnelles…). Comprenant 233 membres, répartis en dix-huit groupes et neuf commissions, il exerce un rôle consultatif auprès du pouvoir politique et est renouvelé tous les cinq ans. Disposant d’un pouvoir d’autosaisine, il peut également être saisi par le gouvernement, en vue de produire des rapports éclairant l’action publique sur des sujets spécifiques, tout en faisant entendre la voix des différentes catégories socio-professionnelles. Ses membres se réunissent régulièrement à l’occasion de réunions de sections et deux fois par mois en assemblée plénière.

Cette élection par nos pairs associatifs est le signe d’une reconnaissance forte de l’action d’Animafac, qui devient ainsi la première association gérée et dirigée par des jeunes à rejoindre le CESE. C’est également un pas important pour la reconnaissance des jeunes et de leur capacité à être pleinement partie prenante du dialogue civil.

Pour mener à bien sa nouvelle mission et dans le respect de nos principes démocratiques, Mélanie Gratacos quittera la délégation générale d’Animafac. Le conseil d’administration a désigné Ahmed El-Khadiri, délégué général adjoint jusqu’à ce jour, pour lui succéder.

Soyons sociaux
Réagir c'est agir