Enquête : premier bilan de la crise sanitaire pour les associations étudiantes

Suite au premier confinement, Animafac a souhaité connaître l’impact de la crise sanitaire sur les associations du réseau. Grâce à vos réponses – merci ! – nous pouvons avoir une idée plus précise de vos problématiques et des dispositifs à mettre en place pour vous accompagner dans cette période. Découvrez ci-dessous les premiers résultats de l’enquête et la suite que nous souhaitons donner à cette consultation.

Du 21 septembre au 15 octobre, 116 associations étudiantes non-représentatives (qui ne présentent pas de listes aux éléctions étudiantes) ont répondu à l’intégralité de l’enquête. Mais on est d’accord, il s’est passé pas mal de choses depuis le 15 octobre… On vous propose donc dès maintenant de continuer à nous donner de vos nouvelles en participant à la deuxième édition de l’enquête 👇.

L’impact de la crise sanitaire sur vos activités

Sans surprise, la crise sanitaire a eu un impact majeur sur le déroulement de vos activités : annulation de projets et d’événements (87%), nécessité d’adapter les activités en se conformant aux mesures sanitaires en vigueur (20%), difficultés à mobiliser (14%)… Mais pour la grande majorité d’entre elles, les associations étudiantes se sont rapidement adaptées au contexte afin de poursuivre tant que possible leur activité. Face à cette situation inédite, vous avez été nombreux·ses à chercher du soutien auprès de votre école ou votre université. Si pour 50% des associations interrogées, leurs attentes n’ont visiblement pas été satisfaites auprès de leurs établissements, 26% d’entre elles se sont également tournées vers d’autres acteurs, institutionnels ou associatifs, afin d’être accompagnés dans cette période.

Les besoins exprimés par les associatif·ve·s sont clairs : être informé·e·s de l’évolution des mesures et des dispositifs à mettre en oeuvre, bénéficier de locaux adpatés aux consignes sanitaires et du matériel nécessaire au respect des gestes barrières (masques, gel hydroalcoolique etc.), disposer davantage de soutien financier et s’appuyer sur ces acteurs pour renforcer la visibilité de l’association et de ses projets (voir les données ci-dessous).

L’impact de la crise sanitaire sur les ressources humaines

Le deuxième axe de notre enquête portait sur les conséquences de la crise sur les postes salariés, les missions de Service civique et la mobilisation des bénévoles. Malgré les incertitudes, les répondant·e·s envisagent tou·tes de conserver le même nombre de postes salariés et 56% d’entre eux·elles comptent maintenir les recrutements prévus avant la crise. Les missions de Service civique sont quant à elles majoritairement maintenues (71%).

La question des bénévoles est en revanche plus préoccupante puisque 56% des participant·e·s à l’enquête ont observé un désinvestissement de leurs membres. Les raisons sont multiples : difficultés à maintenir le lien sans présence sur les campus, baisse des activités et manque de visibilité rendant complexe l’estimation des besoins en bénévoles, baisse de moral et de motivation… Le recrutement de nouveaux·elles membres semble en revanche moins impacté par les mesures actuelles, même si 34% des associations ont déclaré avoir des difficultés à attirer de nouveaux·elles bénévoles.

Il nous semble cependant intéressant de noter que pour certaines associations, la crise sanitaire a eu un impact positif sur la mobilisation et le recutement des bénévoles, qui semblent faire preuve d’un regain de motivation et d’énergie face à la crise. Vous avez été nombreux·ses à nous partager vos conseils et bonnes pratiques afin de renforcer la cohésion entre membres et adapter le recrutement au contexte sanitaire, à retrouver ci-dessous dans la partie « Voir les données ».

 

Appel à Manifestation d’Intérêt : Missions de Service Civique – Solidarité

Votre association agit déjà en faveur de la solidarité ? Ou souhaite développer de nouvelles actions solidaires afin de répondre à la crise actuelle ? Cet appel à manifestation d’intérêt peut vous intéresser !

En réponse à la crise sanitaire et sociale que nous traversons, Animafac souhaite encourager les associations étudiantes à développer des actions de solidarité. Pour faciliter leur mise en place, nous proposons de prendre en charge, gratuitement, les missions de Service Civique répondant aux besoins de la crise actuelle, mais également de permettre la mutualisation de missions de service civique entre associations. Ces missions peuvent débuter dès décembre 2020, et pourront être poursuivies en 2021.

À qui s’adresse cet appel à manifestation d’intérêt ?

Cet appel à manifestation d’intérêt, ponctuel, s’adresse aux associations dont les activités s’inscrivent dans le domaine de la solidarité (distribution de colis alimentaires, lutte contre la précarité et contre l’isolement, soutien à la santé mentale, etc.) et peuvent faire l’objet d’une mission de service civique d’une dizaine d’heures à 24h par semaine. Il s’adresse également aux associations souhaitant proposer des actions solidaires en réponse à la crise.

Quelles missions ? 

Les missions portent sur une thématique liée à la solidarité et à la crise actuelle. Il peut s’agir d’actions variées, par exemple :

  • Contribuer à (re)créer du lien entre les étudiant·e·s isolé·e·s (animer des ateliers en ligne, organiser des temps collectifs, faciliter les échanges et les rencontres, etc.) ;
  • Organiser et participer à la distribution de colis alimentaires pour les personnes en situation de précarité ;
  • Accompagner les personnes âgées dans l’utilisation des outils numériques ;
  • Etc.

Les missions doivent être conformes au principes du Service Civique :

  • La mission doit être d’intérêt général (utile à la société, utile au jeune qui la réalise, utile au projet associatif).
  • La mission doit être épanouissante (sur le terrain, au contact d’un public cible).
  • La responsabilité ne doit pas reposer sur le·la volontaire.
  • La mission doit être accessible à tou·te·s les jeunes (ne pas demander de connaissances ou compétences spécifiques).

Est-ce que mon association est éligible ?

Pour bénéficier du dispositif, les critères d’éligibilité sont les suivants :

  • Votre association adhère au réseau Animafac (c’est gratuit)
  • Le conseil d’administration de votre association est composé d’au moins 51% d’étudiant·e·s
  • Votre association ne présente ni ne soutient de candidat·e·s aux élections universitaires

Avoir déjà accueilli auparavant des volontaires en Service Civique n’est pas un critère.

Votre association est également éligible même si vous accueillez déjà actuellement des volontaires via le dispositif habituel.

Modalités et accompagnement par Animafac

Les missions proposées sont d’une durée de 6 mois, à raison de 24 heures par semaine. Vous pouvez accueillir jusqu’à 3 volontaires dans votre association pour ces missions.

Animafac prend en charge les missions gratuitement, et s’occupe de la gestion administrative (contrats des volontaires, etc.)

Les volontaires sont en contrat avec Animafac, et mis·es à disposition dans votre association pour la mission.

Les volontaires perçoivent une indemnité mensuelle de 580,62€ (107,58€ versés par Animafac + 473,04€ versés par l’État).

Un·e tuteur·rice accompagne le·la volontaire tout au long de sa mission. Le·la tuteur·rice peut être membre d’une autre association si la mission est mutualisée. Une personne référente est également identifiée à Animafac.

Animafac accompagne les associations dans l’élaboration de la mission. Nous proposons également des outils et ressources pour aider les tuteurs·rices à accompagner au mieux les volontaires.

Votre association est intéressée ?

Si vous souhaitez accueillir un·e volontaire en Service Civique dans votre association pour une mission de solidarité en réponse à la crise actuelle, nous vous invitons à remplir ce formulaire de demande d’accueil.

Animafac vous recontactera ensuite pour échanger plus en détail sur la mission et pour vous aider à concrétiser votre projet d’accueil.

Pour toute question sur les activités qui peuvent être confiées, ou tout autre renseignement, n’hésitez pas à contacter Julien, notre Coordinateur du Service Civique : jbaudgrasset@animagac.net / 06 48 25 16 70

L’impact de la crise sanitaire sur leS financementS

Conçernant l’impact financier de la crise, au 15 octobre 2020 14% des associations répondant·e·s déclaraient rencontrer des difficultés financières depuis le début de la crise. En cause, la baisse des recettes (39%), majoritairement due à l’annulation ou au report d’événements permettant de financer les projets de l’association, la baisse ou le non-renouvellement de subventions (35%),et l’augmentation des dépenses liées à la mise en conformité des activités avec les mesures sanitaires (22%). À la même date, 56% des participant·e·s déclaraient ne pas rencontrer de difficultés financières particulières.

 

Les chiffres issus de cette enquête nous donnent de précieuses informations afin d’analyser les enjeux de la période, vous soutenir et mieux porter votre voix. Mais le contenu de vos témoignages et de nos nombreux échanges – rdv sur Discord ;) – nous a permis de constater l’extraordinaire capacité d’adaptation et de résilience dont les associations étudiantes font preuve pendant cette crise, ainsi que l’enthousiasme avec lequel vous continuez de vous investir dans vos projets.

L’équipe d’Animafac reste mobilisée pour vous accompagner, à très vite (en ligne) ! 

Soyons sociaux
Réagir c'est agir