« Donner un coup de pouce à des projets qui en valent la peine »

Mardi 11 février, notre trésorier Pierre Rudloff a participé au jury de La Riposte. Il a donc reçu et écouté les 11 projets présélectionnés (que vous pouvez toujours découvrir sur lariposte.animafac.net). Et s’il nous faut attendre le samedi 15 février pour connaître les noms des lauréats, Pierre a accepté de revenir pour nous sur cette journée.

Hey Pierre ! Alors, ça fait quoi d’être membre du jury de la Riposte ?

Dès le départ, j’étais super emballé de voir les projets. Je tenais vraiment à donner un petit coup de pouce à des projets qui en valent la peine. Vraiment, voir tous ces gens passionnés et très impliqués dans ce qu’ils font, ça fait quelque chose.

Qu’est ce qui t’a le plus plu dans les projets présentés ?

C’est très relatif aux critères de l’appel à projets, mais tous les projets étaient vraiment concrets et ancrés dans une dimension d’innovation sociale. Le tout, avec un impact direct sur leur environnement local.

Est-ce que tu as eu un coup de coeur au cours de la sélection ?

Oui ! Un projet, parmi tous les autres, a retenu l’attention de l’ensemble du jury. Il nous a vraiment marqué. Le projet était très sérieux et vraiment bien construit. Par ailleurs, c’est un concept qu’on n’a pas vraiment l’habitude de voir en France. Et je pense qu’il méritait vraiment cette unanimité.

Selon toi, qu’est ce qu’un bon dossier ?

 

Les meilleurs dossiers ne sont pas forcément les plus complets et les plus exhaustifs. L’intérêt de la Riposte, ce n’est pas que la somme remise aux lauréats mais également tout l’accompagnement que l’on propose. Nous avons donc choisi de sélectionner des idées qui pouvaient être pérennes et qui avaient un intérêt réel à disposer de cet accompagnement. Donc un bon dossier porte un projet à fort potentiel mais qui a encore besoin qu’on le soutienne un peu.

Et justement, de quelle manière Animafac va-t-il accompagner les porteurs de projets ?

Ca dépend des projets. Ceux qui sont portés par des structures proches de Paris bénéficieront d’un encadrement au sein de l’Arsenal, l’incubateur de projets d’Animafac. Mais plus largement, les lauréats profiteront d’une ouverture et d’une réelle visibilité auprès du réseau et de divers acteurs du monde de l’économie sociale et solidaire. Cela répond à des besoins exprimés au travers des dossiers de présentations et Animafac est parfaitement capable de le faire.

Animafac tient à remercier l’ensemble des membres du jury de la Riposte : Pierre Rudloff (Animafac), Farbod Khansari (Programme Jeun’ESS), Martine Laforgue (ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche), Hélène Lesourd (L’Etudiant), Quentin Pelletier (université de Nantes), Jean-Paul Roumegas (CNOUS), Virginie Sément (CPU).

Rendez-vous samedi 15 février à Nantes pour connaître le palmarès de cette première édition de la Riposte !

Soyons sociaux
Réagir c'est agir