Du vendredi 18 au dimanche 20 septembre, relais locaux, administrateurs et responsables des principales associations étudiantes nationales se sont retrouvés au Lavandou pour la troisième université d’été d’Animafac. Au programme : la rencontre, l’échange et la réflexion en commun.

Les temps de débat ont suivi cette année le fil directeur de la question de la « démocratisation de la démocratie ». Face à l’écart entre les promesses de la démocratie et sa réalisation effective, quelles actions peuvent être menées et quelles solutions peuvent être proposées par les citoyens, individuellement ou au sein des différents corps intermédiaires ? Telle fut l’une des questions qui a agité, tout au long de ce week-end, les associatifs étudiants ainsi que les intervenants – sociologues, politistes, élus, responsables d’associations, anciens responsables d’Animafac, etc. – lors des ateliers et des tables rondes, mais aussi lors des temps informels d’échange et de rencontre.

Il fut donc question de démocratie participative, des associations comme facteur de renouvellement de la démocratie, du soutien aux initiatives citoyennes étudiantes dans l’enseignement supérieur, de la place des jeunes dans notre système politique mais également des choix et des principes fondateurs d’Animafac et de la conception qu’ils offrent de la place des associations étudiantes dans la cité.

Si le soleil ne fut pas au rendez-vous, il a largement été compensé par la chaleur des échanges et l’ardeur des débats, qui ont démontré que les associations étudiantes constituent une véritable ressource pour l’avenir et savent être force de proposition.


A lire

Les comptes rendus des ateliers et des débats de l’université d’été 2009 d’Animafac

 

Universités/grandes écoles et démocratie : quelle citoyenneté étudiante ?
Parier sur les associations pour faire progresser la démocratie ?
Animafac : nouvelles aspirations citoyennes, nouveau modèle démocratique
La place des jeunes dans la démocratie
La démocratie participative en question
La fonction démocratique des syndicats, des partis politiques et des associations

Soyons sociaux
Réagir c'est agir