Statut de responsable associatif étudiant : bilan positif à Paris 3

A l’initiative d’Animafac, l’université Sorbonne Nouvelle-Paris 3 a expérimenté un statut de responsable associatif étudiant en 2014-2015. Retours sur quelques mois passés à tester ce dispositif.

Favoriser la réussite des études des responsables associatifs

Les étudiants qui gèrent au quotidien une association étudiante (ou non) ont des besoins spécifiques. Animer une communauté de bénévoles, accompagner des volontaires en Service civique, s’assurer de la bonne tenue de la trésorerie, suivre le déroulement des projets ou démarcher de nouveaux partenariats est parfois difficilement conciliable avec un cursus universitaire.

Depuis quelques années, le développement de dispositifs de reconnaissance pédagogique (UE engagement, DU) adresse un signe positif aux étudiants engagés. Il reste cependant des freins à lever pour concilier études et engagement, notamment lorsque les principaux concernés exercent des responsabilités associatives importantes. L’objectif du statut était donc de faciliter l’exercice des responsabilités mais aussi la réussite des études.

Une expérimentation du statut à la Sorbonne Nouvelle

Les 7 responsables associatifs concernés par l’expérimentation ont été sélectionnés en début d’année par une commission composée de l’enseignante responsable du pôle vie étudiante, de la responsable administrative du BVE et d’une salariée d’Animafac. Les étudiants retenus ont notamment pu bénéficier :

  • d’une certaine flexibilité dans la gestion de leur emploi du temps et de leurs examens
  • d’une dispense de certains stages obligatoires
  • d’un accompagnement de projet personnalisé

L’évaluation de l’expérimentation menée à Paris 3 s’est avérée très positive. Les étudiants se disent particulièrement satisfaits de la reconnaissance qui leur a été accordée ainsi que des aménagements de leurs rythmes universitaires.

Un besoin de reconnaissance

Les entretiens réalisés en amont et en aval de l’expérimentation révèlent un très fort besoin de reconnaissance de la part des responsables associatifs. Ces derniers se sentent souvent mal compris par le corps enseignant et par l’institution universitaire en général. A leurs yeux, ce statut signifie que l’université reconnaît l’utilité de leur engagement et de leurs projets. Ce besoin de reconnaissance est assez fréquent chez les associatifs étudiants, notamment chez les bénévoles d’associations à projets. Ces associations non représentatives sont en effet encore peu sollicitées par les établissements d’enseignement supérieur, à l’inverse des élus dont la place est plus évidente dans la gouvernance universitaire.

Adapter les rythmes d’études

Les étudiants qui ont bénéficié du statut durant cette année expérimentale sont nombreux à avoir choisi le contrôle terminal intégré/examen final pour plusieurs cours dans le semestre. La gestion plus souple des emplois du temps des étudiants leur a permis d’organiser plus facilement leurs différents projets. Les étudiants de l’association Atep3 ont par exemple souligné la différence entre l’année dernière et cette année, notamment au moment de leur festival annuel « À Contre Sens » organisé au mois d’avril.

Le statut a donné la possibilité aux responsables associatifs qui le désiraient de valider un stage lorsque cela était cohérent pédagogiquement, avec l’accord du responsable pédagogique de chaque diplôme. Trois étudiants se sont dits soulagés d’avoir pu se consacrer davantage à leur engagement grâce à ce dispositif.

Pour un accompagnement personnalisé

À la fin de l’année universitaire, une journée de formation a été organisée afin de répondre aux besoin précis des responsables associatifs. Ceux-ci ont beaucoup apprécié de pouvoir bénéficier de conseils personnalisés adaptés à leurs besoins, autour de la budgétisation de leurs projets, de la communication de leur association, etc.

Et l’année prochaine ?*

Du point de vue de tous les acteurs, le statut à l’université Sorbonne Nouvelle-Paris 3 est une première expérimentation réussie. Il sera donc reconduit dès la rentrée à Paris 3. Ce dispositif peut être perfectionné en informant les étudiants dès la rentrée universitaire de l’existence de ce statut. Un questionnaire d’entrée pourrait également être distribué aux étudiants afin de connaître leurs motivations, leurs attentes et leurs projets en tant que responsables associatifs.

* En 2015-2016, le Statut de responsable associatif étudiant est reconduit et pérennisé à Paris 3, 15 étudiants en ont bénéficié.

Soyons sociaux
Réagir c'est agir