La Cité de l’architecture et du patrimoine de Paris accueille l’exposition « 12 campus pour le 21ème siècle ». Devant se prolonger jusqu’au 6 décembre, elle rassemble les plans des 12 campus universitaires d’excellence que l’Etat souhaite complètement rebâtir pour en faire la vitrine étudiante française. Un projet qui concernerait à terme 800 000 personnes.

 

« Quelle est la fatalité qui voudrait que les campus aérés, magnifiques, écologiques, heureux, gais, que les bâtiments universitaires modernes et pas lézardés, que les implantations sportives de qualité, que les bibliothèques ouvertes y compris le dimanche, tout cela soit à l’étranger et pas chez nous ? ». Volubile, Nicolas Sarkozy réaffirmait récemment sa volonté de transformer les campus français et de les moderniser. C’est accompagné de la ministre de l’enseignement supérieur, Valérie Pécresse, que le chef de l’Etat inaugurait le 28 octobre l’exposition « 12 campus pour le 21ème siècle ». Celle-ci met à l’honneur les maquettes et plans de futurs « campus d’excellence » devant former, à terme, un ensemble connecté et écologique d’institutions pédagogiques. Les heureux élus sont : Aix-Marseille Université, l’Université de Bordeaux, Campus Condorcet (à Aubervilliers), Grenoble université de l’innovation, le Campus Grand Lille, le Campus lorrain, Lyon Cité Campus, Campus Montpellier Sud de France, Universités de Paris, Campus du plateau de Saclay, Université de Strasbourg, Université de Toulouse.

 

Qu’il s’agisse de la constitution d’une grande bibliothèque moderne ou d’une maison des chercheurs au coeur du projet de campus Condorcet à Aubervilliers, de l’unification des quatre facultés de Bordeaux, de l’institut polytechnique, l’Ecole nationale des ingénieurs des travaux agricoles, les projets entr’aperçus au cours de cette exposition attestent des ambitions gouvernementales : faire émerger un puissant réseau de campus pouvant rivaliser avec leurs homologues américains de Harvard, Yale ou du MIT. Présent dans la plupart des projets, la question environnementale se décline en une multitude de propositions et d’idées. Le concept strasbourgeois propose notamment un campus « vert et ouvert sur la ville » avec des parcs arborés tandis que Lille évoque une « cité scientifique sans aucune voiture. »

 

Pour plus d’infos sur cette exposition, n’hésitez pas à visiter le site officiel de la Cité de l’architecture et du patrimoine.

Soyons sociaux
Réagir c'est agir