Point d’orgue d’une campagne très active, Animafac lance aujourd’hui son site dédié au service civique www.servicecivique-animafac.net. Ce site a pour vocation d’expliquer la spécificité du dispositif mis en place en faveur des associations membres du réseau et de présenter les multiples missions réalisées par les volontaires engagés.


Mobilisé depuis de nombreuses années en faveur de la reconnaissance institutionnelle de l’engagement des jeunes, Animafac a soutenu la mise en place du nouveau Service Civique. Disposant de l’agrément depuis le mois de juillet, Animafac permet aux associations du réseau qui le souhaitent d’accueillir un ou plusieurs jeunes en Service Civique.

 

Engagés pour une durée de six ou neuf mois, les volontaires pourront s’investir dans des projets variés et concrets comme par exemple : contribuer à l’élaboration d’ateliers pédagogiques autour d’une création théâtrale, à la mise en place d’un projet de micro finance dans un pays en voie de développement ou encore faciliter l’accès des étudiants en situation de handicap aux établissements d’enseignement supérieur.

 

Mais la mobilisation ne s’arrête pas là. En marge du lancement du site dédié, Animafac publie également une vidéo de promotion du Service Civique pour mieux sensibiliser les jeunes à ce nouveau statut.

 

Fruit du travail de Mathilde Fournier, ce clip a été primé lors l’édition 2010 du concours « Chacun son Asso » pour la mention spéciale Service Civique.

 

 




 
Service civique
envoyé par animafac. – Plus de vie étudiante en vidéo.

 

Les associations intéressées par ce dispositif peuvent accueillir un volontaire jusqu’au 15 décembre. Pour ce faire, elles doivent déposer leur offre de mission auprès d’Animafac en se rendant sur la page suivante : http://www.animafac.net/accueillir-un-volontaire/#


Pour les jeunes intéressés pour réaliser une mission de Service Civique, il suffit de se rendre sur le site www.servicecivique-animafac.net qui présentera plus en détails les modalités du dispositif et les offres de mission d’Animafac.

Soyons sociaux
Réagir c'est agir