Il était une fois des elfes, un magicien appelé Merlin et une forêt du nom de Brocéliande. Il était une fois un folklore qui parlait d’un monde peuplé d’étranges créatures et possédant mille et une richesses. Il était une fois une association qui voulait que les gens se souviennent et qui organisait donc des manifestations et des fêtes pour rire et pour danser comme à Lothlorien.

Bienvenue dans l’univers de l’association étudiante rennaise Kejadenn, qui signifie « rencontre » en breton.

Comment tout a commencé.

La légende situe l’origine de l’association lorsque la licence de breton a été créée en 1981, suivie du DEUG de breton en 1989 (uniquement par correspondance). Au début, les étudiants se retrouvaient de temps en temps pour manger, ce qui donna l’idée à certains de mettre en place une organisation afin de se rassembler dans un endroit donné. C’est ainsi qu’est née en 1994 « unvaniezh ar vrezhonegerien yaouank » (l’union des jeunes bretonnants), mais de manière non-oficielle. Une pététion commenca à circuler pour demander « ur sal evit hon c’hafeti » (une salle pour notre cafétéria) qui leur fut finalement attribuée parmi celles des professeurs.

Mais lorsque l’association fut forcée de quitter le bâtiment, quelques difficultés apparurent avec l’administration pour trouver une salle plus grande. Les étudiants étaient sur le point de perdre leur local… Ils décidèrent donc de constituer leur association pour de bon, le 9 novembre 1994, avec une salle pour y aller et un nom pour s’en rappeler : Kejadenn qui signifie « rencontre » en breton (voire plus si affinités), nom qui fut choisi lors d’un concours.

Le but était aussi de donner un peu de startijenn (énergie) à la culture bretonne à l’université de Rennes et de diffuser des informations sur la langue bretonne.

Peu à peu, plusieurs activités se sont mises en route : de plus en plus de festoù-noz, des repas de classe, des pique-niques, ainsi que de nombreux ateliers : kan ha diskan (chant breton), danses irlandaises, théâtre (pièces enregistrées sur Radio Arvorig) et une revue Sav e fri (1996).

Quelques pas de gavotte ?

Kejadenn continue son chemin

Et ne s’enferme pas dans le communautarisme. En 2002, le festival Afrika-Breizh a été inventé pour aller aussi à la rencontre d’autres cultures à travers des expositions, des conférences, des contes… et la musique bien sûr, avec un grand concert-fest-noz pour clôturer l’événement. En partenariat avec l’association Woezo-Togo, ce festival remporte un grand succès et permet de récolter des fonds pour un projet d’aide à la création d’un centre de formation au Togo (80% des bénéfices leur sont reversés).

Les ateliers se poursuivent également : kan ha diskan, danse bretonne, musique (notamment de l’accordéon diatonique !)… En 2005-2006 s’est créé l’atelier de gallo, en collaboration avec l’association Bertaèyn Galeizz. Des festoù-noz sont organisés chaque année ainsi que des week-ends en breton. Le journal satirique Krabanov sort depuis 2003, et des émissions en breton sont diffusées sur Radio Campus Rennes (baptisée « chig ha fars » en 2004-2005).

Enfin, un projet dans les cartons de l’association depuis 2006 est l’organisation d’une semaine de rencontres interculturelles avec des étudiants en langue régionale. Beaucoup d’objectifs sont associés à cette rencontre : découvrir d’autres langues et cultures, rencontrer d’autres étudiants des autres langues minorisées (basque, occitan, corse, catalan, alsacien, flamand, créole), chercher des solutions pour améliorer la place des langues régionales dans la société d’aujourd’hui, faire découvrir aux étudiants de Rennes 2 que d’autres langues que le français existent en France…

Depuis 2004, l’association est membre du conseil d’administration d’Animafac, et n’est pas prête d’arrêter de véhiculer sa convivialité, son esprit de solidarité et ses blagues en breton à Rennes et ailleurs. Sa démarche est « l’ouverture sur le monde et surtout à tout le monde » ! Alors n’hésitez plus, passez voir de quoi il en retourne sur leur site bilingue, publié s’il-vous-plaît en VO et en VF.

 

 

EN SAVOIR PLUS
Le site de l’asso : http://kejadenn.free.fr
Lire aussi : Racisme ordinaire et autres histoires. Des anecdotes glanées par un membre de l’association au fil de ses rencontres, lorsqu’il enquêtait sur les discriminations à Rennes dans le cadre de « Regards de jeunes sur les discriminations 2006 ».

Soyons sociaux
Réagir c'est agir