Avec l’automne vient le temps du vote du budget. Celui de l’enseignement supérieur atteint 9,4 milliard d’euros en hausse de 3%, comparée à une inflation autour de 2%. Pas un budget catastrophique, mais pas non plus la marque d’une forte volonté politique d’investissement éducatif. Détails.


Bourses

Le projet de loi de finances pour l’année 2005 (plf 2005) prévoit 11,8 millions d’euros supplémentaires pour les « bourses et secours d’études ». Un peu plus de 6 millions d’euros permettent une revalorisation de 1,5% du taux des bourses sur critères sociaux, sur critères universitaires et des allocations d’études, et de 1,5% des plafonds de ressources des bourses d’enseignement supérieur, à compter de la rentrée universitaire 2005. 300 bourses de mérite supplémentaires seront créées. 1,1 million d’euros sont destinés à la création d’une allocation unique d’urgence auxquels s’ajoutent près de 3,5 millions d’euros du fonds de solidarité universitaire ; et 4 millions d’euros à l’augmentation des crédits destinés aux prêts d’honneur qui sont réactivés.


Fonctionnement

21 millions d’euros supplémentaires sont débloqués pour le fonctionnement des établissements d’enseignement supérieur publics, dont un quart pour le seul projet de musée des arts premiers voulu par le président de la République. Les établissements d’enseignement supérieur privés bénéficient quant à eux de 5 millions d’euros supplémentaires.


Investissements

Dans le cadre du plan U3M, le plf 2005 prévoit l’ouverture de 77,154 millions d’euros d’autorisations de programme (AP) et 105,623 millions d’euros de crédits de paiement (CP) pour des opérations immobilières en maîtrise d’ouvrage assurée par l’État, ce qui semble court à beaucoup d’observateurs. Pour la maintenance et la mise en sécurité des bâtiments des établissements d’enseignement supérieur et des laboratoires de recherche, il est prévu l’ouverture de 337,288 millions d’euros d’AP et 330,398 millions d’euros de CP, dont 60% de CP services votés et 40% de CP mesures nouvelles. Ces CP mesures nouvelles (130,379 millions d’euros) correspondent à un peu plus de 38% des AP demandées en 2005. Pour les opérations dans le cadre d’U3M dont la maîtrise d’ouvrage assurée par les établissements, notamment la poursuite de la construction du musée des arts premiers, le plf 2005 prévoit 128,883 millions d’euros d’AP et 93,845 millions d’euros de CP.


Emplois

A la suite du mouvement « sauvons la recherche », l’ouverture en rattrapage de 700 postes d’enseignants-chercheurs, 150 postes d’ingénieurs d’études et autant d’attachés temporaires d’enseignement et de recherche(ATER) coûtera 40,6 millions d’euros. En outre, plusieurs ajustements sont décidés pour améliorer la carrière des enseignants-chercheurs grâce à quelques ouvertures de postes de statuts supérieurs. Concernant les personnels administratifs, le plf 2005 contribue à la résorption de l’emploi précaire par la titularisation de 750 emplois. Il est aussi prévu de revoir la structure de l’emploi par le remplacement de postes d’agents (catégorie C) par des fonctionnaires de catégories A et B.

A lire :

– la présentation LOLF du budget 2005

 

Soyons sociaux
Réagir c'est agir