Des outils à l’université, il y en a. Mais souvent on passe à côté, on ne les voit pas ou on oublie qu’ils existent. A l’université de Lyon 3, l’Espace Entreprendre existe depuis 3 ans. Dédié aux projets d’entreprises des étudiants, service de l’institution universitaire, il peinait pourtant à remplir sa fonction. L’éternel fossé entre l’administration et les étudiants…

Laurence Heperlinck a pris son poste à l’Espace Entreprendre il y a deux ans. Rapidement, elle comprend ce qu’il manque pour que l’Espace trouve son public : un relais étudiant. Quoi de mieux qu’une structure associative pour créer ce lien et rapprocher les porteurs de projets de l’Espace Entreprendre ? Alors campagne d’affichage, tracts, bouche à oreille… Et succès ! : le discours de Laurence trouve l’oreille de Mohammed, puis celle de Tony, puis d’autres encore. Ainsi se forme une petite équipe, convaincue de l’esprit d’entreprise qui foisonne sur leur campus.

Le CEEL3 pour Club des Etudiants Entrepreneurs de Lyon 3 voit donc le jour en 2007 sous l’impulsion de Mohammed. Premier défi : convaincre les étudiants de leur intérêt à faire part de leurs projets. « Nous on préfère le terme ‘projet’ au sens large. Que ce soit un projet d’entreprise ou un projet associatif, ce qui compte c’est l’envie d’entreprendre, de créer » précise Mohammed. Ainsi, tous les lieux sont investis pour échanger sur les idées des uns et des autres, pour se transmettre les infos, les bons tuyaux, les contacts etc. Et ça y est, la mayonnaise a pris, l’impulsion est lancée ! Un petit noyau d’une dizaine de personnes constitue l’équipe d’animation pour accompagner ces jeunes porteurs de projets. Sous forme de « parrainages », les aînés ou les plus avancés dans leur cycle, apporte de l’aide aux plus jeunes et les suivent dans leurs démarches.

« La France est en retard dans cette démarche de Club de Jeunes Entrepreneurs, constate Mohammed. Au Québec, c’est une culture qui est stimulée dès le lycée ! ». C’est début novembre 2007 qu’il a pu assister au colloque annuel de l’ACEE (Association des Clubs d’Etudiants Entrepreneurs) ; une véritable bouffée d’énergie pour le jeune homme ! De nombreux clubs dynamiques de l’espace francophone étaient présents : « il y a beaucoup de clubs en Afrique, au Canada ou en Belgique par exemple, c’était bien d’entendre les expériences de chacun ». En France, le mouvement encore jeune a débuté dans les grandes écoles mais il peine à investir les universités. Seule la Région Nord-Pas-de-Calais tire son épingle du jeu par son énergie (10 clubs). Et Mohammed reste convaincu que le monde universitaire, par les interactions entre filières qu’il permet, a un grand potentiel à développer dans ce mouvement. S’est donc plein d’entrain et d’idées nouvelles que Mohammed est revenu à Lyon. « Ce genre de rencontre et l’expérience du Club, ça fait grandir… »

Il en est convaincu : les services existent mais leurs rôles et leurs fonctions restent opaques pour les étudiants. « Notre mission : faire que l’information soit digeste ». A l’aide d’événements, et d’animation au jour le jour sur le campus, le CEEL3 a développé des outils efficaces pour stimuler l’envie d’entreprendre des étudiants lyonnais. Les séances d’experts en sont une bonne illustration. Un moment d’échanges et de convivialité avec des entrepreneurs. « Ces séances sont pensées pour être interactives. On cherche à privilégier l’échange avec les professionnels ». « Construire son business plan : à quoi ça sert ? », « je veux monter mon association », « Financer son projet : comment convaincre son banquier ? »… Des sujets qui parlent aux étudiants et qui les aident à aller au bout de leur démarche d’entreprise ; ou même qui éveillent en eux des projets nouveaux. « Ils se disent “pourquoi pas moi” ? »

Lorsque Laurence est arrivée à l’Espace Entreprise, le Concours Jeunes Entrepreneurs existait déjà, tout comme l’idée d’une association étudiante pour animer les activités. Mais c’est réellement cette année que tout s’est mit en place et que les étudiants ont réellement investi cet Espace. Ainsi, le Concours du 29 mai dernier fut une vraie réussite. Et, chose nouvelle, alors que les autres années, le concours n’attirait que les candidats et leur famille, cette année, les étudiants non retenus sont venus aussi ! Aux commandes de l’animation, le CEEL3, avec en introduction un petit film « bricolé », un micro-trottoir sur le thème « c’est quoi l’esprit d’entreprise ? » et entre chaque projet présenté, des quizz, des devinettes…« mais on s’est gardé de faire toute promotion ! ce n’était pas le but de la soirée. Les vedettes, c’était les porteurs de projets ». La fierté dans la voix, Mohammed est tout entier porté par cet objectif : que chaque étudiant qui a un projet se sente porté, accompagné dans sa démarche. Cette année le palmarès du Concours est emblématique du métissage interfilières promu par le Club. Ainsi, Alexandre a été primé pour son projet déjà bien avancé d’entreprise de services et conseils aux entreprises visant à réduire leurs frais généraux grâce à une réduction de leurs émissions de CO2 ; Florence peut être confiante pour son projet de publication de magazine gratuit sur la décoration et l’écologie ; ou encore Damien va recevoir un coup de pouce dans son projet de promotion de l’art urbain et le support d’artistes à travers la diffusion d’œuvres sur supports dérivés, notamment des textiles bio… Cette soirée fut un vrai succès, et fit le bonheur des participants comme des organisateurs. « On a eu une soixantaine de personnes et suite à l’annonce du palmarès, un cocktail était prévu : on avait encouragé les étudiants à s’attarder…pour réseauter ! » Un moment privilégié pour les discussions et les échanges de cartes de visites… !

Le CEEL3 prend son rôle au sérieux…sans se prendre la tête ! Mais soucieuse de durer, l’association séduit aussi par sa rigueur. Réunion hebdomadaire, statuts réfléchis et personnalisés… « On voulait que l’association nous ressemble. On cherche avant tout à appliquer une certaine rigueur de l’entreprenariat à notre projet associatif. C’est elle qui assure l’avancée de nos projets ». « Ils m’impressionnent par leur investissement dans cette association. C’est grâce à eux que l’Espace Entreprendre a pris toute sa dimension ! » confie Laurence enthousiaste, ravie de pouvoir travailler conjointement avec le Club. Avec leur aide pour l’animation, elle peut de son côté faciliter l’appui logistique pour la communication et l’organisation des événements (locations de salles et de matériel, impression des documents, liens avec institutionnels et entreprises…). A l’invitation du Club, elle a pris sa place au sein du Conseil d’Administration, notamment pour assurer la présence d’une personne ressource, dans cette jeune association étudiante appelée, comme bon nombre d’entre elles, a connaître un turn over important de ces membres dans les années à venir. Même si Mohammed le réseauteur a un souhait : « Que chaque membre qui évolue et qui quitte l’université reste dans le réseau ».

Main dans la main avec l’Espace Entreprendre, le CEEL3 se veut un lieu d’animation et d’appui pour chacun. Et pour la rentrée, préparez-vous au démarrage en trombe du CEEL3 ! Un rallye entrepreneurial est en réflexion pour octobre. Dans les starting blocks, le CEEL3 peaufine le programme qui sera proposé aux étudiants. Et pas seulement à ceux du campus de Lyon 3 ! Le rallye se veut ouvert aux autres pôles universitaires, comme aux grandes écoles de la région. Un événement hors les murs pour une rencontre de proximité avec les professionnels.

 

 

 

Soyons sociaux
Réagir c'est agir