Organisée par la Fondation Fondaterra et SFR, la troisième édition du Challenge Green TIC Campus vient de livrer son verdict. Une édition marquée par le projet Climat-Drone qui remporte pas moins de trois prix, une grande première symbolisant l’engouement qu’il a suscité auprès du jury. Partenaire de cette nouvelle édition, Animafac était représenté au sein du jury Green TIC Campus par notre président, Fransez Poisson.

 

Plus de 60 équipes et 150 étudiants ont répondu à l’appel des organisateurs du challenge. Portés par des associations et des équipes regroupant étudiants, enseignants et entreprises, 16 projets ont été sélectionnés pour la demi-finale et six équipes ont pu défendre leur démarche lors de la finale. Dans la catégorie « Vie étudiante et sensibilisation » c’est le projet Camplus, présenté par trois étudiants de l’Institut Français d’Urbanisme, qui a été récompensé. Le concept est simple : une application web utilisant une web-cartographie entend améliorer l’accès à l’information et aux infrastructures d’un établissement d’enseignement supérieur.

 

Une autre idée issue du même institut s’est distinguée, cette fois-ci, dans la catégorie « Ancrage territorial ». Campus Mutual est constitué d’une borne d’information numérique incitant à une mobilité plus durable au sein du campus. Pour ce faire, il offre aux utilisateurs des services tels qu’un moteur de recherche thématique, une plateforme de covoiturage, un parking à vélo… Enfin, grand vainqueur de cette édition 2012, Climat-Drone a, pour sa part, remporté trois prix.

 

Climat-Drone, plébiscité par le jury et les internautes

 

Lauréat de la catégorie « Gestion environnementale du campus », du « prix coup de cœur du public » et du « Grand Prix du jury », Climat-Drone repart avec la somme de 10 000 euros. Le projet d’étudiants de Montpellier II consiste à équiper un drone d’une caméra thermique ainsi que de capteurs infrarouges et de le programmer pour effectuer une analyse méthodique des déperditions de chaleur sur les bâtiments du Campus. Les données accumulées contribueront à alimenter un dossier d’évaluation amené à influer sur la définition des priorités de rénovation des bâtiments du campus devant accroitre les économies d’énergie ainsi réalisées.

 

Véritable trait d’union entre les différents pôles pédagogiques de l’université, Climat-Drone regroupe quatre étudiants du Master Ecologie-Biodiversité, du Master Environnement, du Master Énergie et de Polytech’ Montpellier, leurs encadrants pédagogiques, l’architecte du campus du Triolet, des chercheurs du laboratoire IES (Institut d’Electronique du Sud) et les responsables d’une start-up locale.

 

Alors que l’aménagement et la conception des établissements d’enseignement supérieur sont désormais repensés pour accroitre les économies d’énergie et limiter la déperdition de chaleur, la simplicité et le faible coût de Climat-Drone pourraient lui permettre de s’exporter et d’offrir aux universités françaises l’opportunité d’une analyse thermique complète.

 

A LIRE EGALEMENT : Fransez Poisson : « Le challenge Green TIC Campus encourage les pratiques et les projets de développement durable »

Soyons sociaux
Réagir c'est agir