Cet article fait partie du compte rendu de la rencontre des médias étudiants du 12 février 2005. Vous pouvez retourner au dossier central pour consulter les autres articles du compte rendu


On ne soulignera jamais assez le manque de visibilité et de moyens dont souffre actuellement la presse étudiante en France, au regard de ce qui se fait dans d’autres pays, comme en Allemagne ou dans les pays anglo-saxons. Il n’est pas rare ainsi qu’un journal étudiant québécois ait plusieurs salariés. Par ailleurs, la connaissance de la presse étudiante en France est très réduite puisque la seule thèse existant à l’heure actuelle sur le sujet nous situe au dix-neuvième siècle.


Sans se cantonner à alarmer ni à prôner un modèle, cette dissymétrie est à interroger : le manque de moyen est un encouragement à la créativité. La presse étudiante française est atypique et sa diversité est un bon gage de vitalité. Animafac vise à oeuvrer à sa reconnaissance.


Animafac et les journaux étudiants : le chantier « médias »


Connaître et faire connaître les journaux étudiants


De nombreuses questions nous ont été posées lors de la rencontre du 12 février quant au rôle d’Animafac vis-à-vis des journaux étudiants et sur ce que le réseau peut faire. Il s’agit d’abord de mieux connaître et de faire connaître les productions étudiantes. Animafac propose ainsi de s’abonner et de recevoir tous les journaux et les revues étudiantes. Un présentoir permettra au public de la Maison des Initiatives Étudiantes de les découvrir régulièrement.

 

Ce travail de prospection rejoint ce qui se fait sur nos différents chantiers thématiques. Animafac se doit d’être un interlocuteur pour quiconque (assos, universitaires, médias…) souhaite rencontrer ou échanger avec les médias étudiants.

 

Favoriser les échanges entre les associations concernées

 

Le deuxième volet de notre action consiste à favoriser une communication entre responsables associatifs étudiants. Par des rencontres facilitant les échanges et la prise de conscience de leur action. Tisser du lien, donc, et faire en sorte que ces liens s’activent d’eux-mêmes et s’autonomisent.

 

Des perspectives concrètes


Quelles sont les difficultés rencontrées par ces associations et comment y répondre ? Animafac veut faire en sorte que les acteurs du réseau aient les moyens d’y répondre par eux-mêmes. Plusieurs pistes ont ainsi été suggérées par les associations ayant pris part à la rencontre.

 

Création d’un forum thématique


Il n’y pas de réseau sans communication interne et sans solidarité. Afin d’avancer sur des questions d’ordre technique et informelles, Animafac propose de mettre en place un forum en ligne administré par l’animateur du chantier.

 

Echanges d’articles, diffusion, comparaison de devis d’impression et échanges d’expérience, les médias étudiants gagnent à disposer d’un espace qui leur soit dédié où seront traités les problèmes qui les concernent.

 

Un forum en lien avec le contenu éditorial du site internet d’Animafac qui aura également pour fonction de servir de plateforme de réflexion. Pour réfléchir ensemble au rôle de la presse étudiante et développer ses moyens d’action, pour convaincre les institutions et susciter d’autres rapprochements, au-delà des échanges entre journaux.

 

Rencontres nationales et locales


La seconde rencontre nationale des journaux étudiants aura lieu le samedi 2 avril.


Il conviendra de poursuivre le travail amorcé lors de la première rencontre, en tâchant d’élargir le cercle des participants aux journaux qui seraient susceptibles de prendre part au chantier. Il s’agira aussi de proposer des pistes pour le programme concernant les médias à Campus en été (cf ci-dessous).

 

Par ailleurs, Animafac ne peut qu’encourager les initiatives d’associations qui souhaiteraient organiser une rencontre locale de médias étudiants dans sa ville. Il ne faudrait pas non plus hésiter, pour l’organisation de rencontres locales ou régionales thématiques, à solliciter les relais associatifs du réseau [1] dont la mission est de faciliter les échanges entre associations étudiantes

 

Campus en été : le rendez-vous annuel incontournable des associations étudiantes

 

Animafac consacrera une attention particulière aux médias pour ce point d’orgue de l’année associative étudiante qu’est Campus en été. Le programme des cinq jours de cette rencontre, qui a réuni plus de cinq cents associatifs l’année passée, est élaboré et animé par les associations elles mêmes.

 

Ateliers, débats, formations et échanges de pratiques, tout est à définir ensemble. Nous pouvons penser en outre à un journal, une radio et une télé en direct, ainsi qu’un centre de visionnage et d’écoute couplé à une bourse d’échange de programmes audiovisuels et radiophoniques. C’est à vous de proposer ce que vous souhaitez y trouver.

 

Notes
[1] présents à Avignon, Besançon, Bordeaux, Caen, Dijon, Grenoble, Lyon, Orléans, Toulouse, Paris

 

Soyons sociaux
Réagir c'est agir