Animafac souhaite initier une réflexion sur la question des médias étudiants en France. Une première rencontre aura lieu à Paris le 12 février entre journaux, télés, radios et webzines étudiants afin de dégager les perspectives d’une synergie et d’une reconnaissance de leur action à l’échelle nationale.


Suite à la rencontre, vous pouvez maintenant consulter le dossier bilan

 

Vitalité des médias étudiants

 

Loin de la morosité des grandes pages de la presse quotidienne, la production médiatique étudiante couvre un éventail extrêmement large d’innovations ambitieuses ou d’aventures ludiques qui restent, à l’heure actuelle, plutôt méconnues de leur public et avant tout d’elles-mêmes. Chaque campus héberge au moins un média associatif, qu’il s’agisse d’une radio, d’une télé ou de journaux, mais on relève assez souvent un manque de visibilité de ces médias auprès des étudiants.

 

Pour un décloisonnement

 

La rencontre du 12 février se donne donc comme première ambition de parvenir à ce que ces médias se connaissent mieux, dépassent le cadre interne à chaque équipe et perçoivent ce qui se fait ailleurs. Il s’agit aussi de prendre conscience des contraintes des médias et des possibilités offertes par les différents supports, tout en échangeant de manière générale sur les expériences menées, sur leurs succès ou les difficultés rencontrées.

 

Constitution d’un groupe de travail et d’une plateforme de réflexion

 

Ces échanges doivent amorcer un cycle de réflexion à long terme sur la question des médias étudiants dont le point d’orgue pour cette année prendra lieu au rassemblement d’associations étudiantes Campus en été du 27 au 31 août. La finalité de ce travail étant l’élaboration de propositions concrètes qu’il conviendra ensuite de mettre en œuvre. Aussi, tout ralliement ultérieur à cette rencontre sera bienvenu.

 

Quelles pistes suivre ?

 

Ce que les médias étudiants ont à gagner par une mise en réseau varie bien évidemment selon la taille de la structure, le type de support et sa notoriété. Il conviendra par conséquent de lister les points de convergence et de repérer ce qui mérite de faire l’objet d’un travail. Quant à leur diffusion, l’échange de contenu, la participation croisée, la capitalisation de l’expérience et leur représentativité, nombreuses sont les difficultés auxquelles une approche globale permet seule de faire face.

 

Organisation de la rencontre

 

 

  • Présentation rapide des divers participants 
  • Evocation des points forts et problèmes structurels relatifs à chaque média 
  • Descriptif de diverses expériences de mise en réseau 
  • Définition de thématiques sur lesquelles le groupe se proposerait de travailler 
  • Adoption d’un calendrier, formation d’ateliers et répartition des tâches

 

 

Pour y participer


La rencontre se déroulera à Paris sur toute une journée. Si vous êtes motivés pour prendre part à ce travail collectif, Animafac peut prendre en charge le déplacement en 2ème classe de une ou deux personnes par association.

 

Une seule nécessité : s’inscrire auprès de Sylvain Girault au 01.49.96.49.96

 

Soyons sociaux
Réagir c'est agir