Samedi – Atelier

14h30 – 17h30

Comment les NTIC peuvent-elles contribuer à renforcer le lien social ?

On a tendance un peu rapidement à opposer nouvelles technologies et lien social. Pourtant, certains font le pari inverse en misant sur les NTIC pour lutter contre
l’érosion du lien social. L?association Reconnect développe avec les acteurs sociaux des solutions innovantes de lien social pour ceux qui en ont le plus besoin.

Intervenante :
– Céline Sanné, chargée du projet « Reconnect« 

L’association a pour missions, l’achat de lots de numéros de téléphone fixe mis à disposition des précaires pour combattre leur exclusion et garder un contact social
notamment avec les interlocuteurs sociaux. Le projet a été une réussite puisque le public visé a utilisé le dispositif et que l’association s’est pérennisée. Ainsi, Reconnect a pu élargir son champ de missions et de territoires. Aujourd’hui l’existence sociale d’un individu passe, au minimum, par la possession d’un numéro fixe. Désormais se pose la question de l’accès à Internet avec la mise à disposition d’une adresse e-mail et de lieux permettant la consultation de celle-ci.


Les associations recréent et maintiennent le lien social.

Une initiative comme celle-ci montre donc la réactivité et la souplesse du tissu associatif. En cela, Reconnect est un type de structure innovante, dû à son histoire, son mode de gouvernance et son objet.
Cette initiative bénéficie de nombreux soutiens de collectivités et de services publics. Par exemple, Reconnect travaille avec l’Armée du Salut, le Samu social, le Secours Populaire etc… L’association bénéficie également de partenaires techniques (solutions techniques, site Internet, impression). La complémentarité entre les structures publiques (et parapubliques), les entreprises privées et les associations trouve ici une de ses manifestations exemplaires.
Le fondateur (Eric Chatry) de cette association (un ancien cadre dirigeant) apporte son carnet d’adresse. La personnalité (réseau, compétences, expérience…) des cadres fondateurs/animateurs est décisive.

L’action territoriale des associations étudiantes
Les associations s’insèrent dans un territoire, elles sont des acteurs de la vie politique locale et doivent donc identifier les acteurs avec lesquels elles vont interagir.
Ces acteurs peuvent être des associations « seniors », des collectivités territoriales ou des administrations étatiques.
Il faut distinguer le rôle de son interlocuteur public et son statut (élu ou administratif).

 

Quelles relations les associations peuvent-elles développer avec ces acteurs ?
Dans un premier temps des actions locales sur les missions et le champ d’action de l’association. Dans un second temps, les collectivités reconnaissent cette action en devenant des partenaires financiers

 

Comment dépasser cette relation afin de lui donner plus d’ampleur ?
Les associations doivent répondre à un besoin identifié et développer une action reconnue localement. La preuve d’une expertise des problèmes, des lieux et des acteurs est essentielle. Lorsque ces conditions sont réunies, peut se développer un véritable partenariat dépassant le soutien financier.

La continuité des projets et des partenariats
La rotation fréquente des représentant associatifs jeunes pose le problème (mutuel) du suivi du partenariat et des missions de chacun. En fait, cet inconvénient doit être converti en atout. La visibilité et la notoriété des associations par les autres acteurs dépend beaucoup du représentant.

 

Télécharger le compte-rendu

Soyons sociaux
Réagir c'est agir