DIPP, « Des Idées Plein la Prod » est une association nantaise qui produit des contenus et des supports audiovisuels. Charles Sauvion, son directeur des programmes évoque les problèmes rencontrés par DIPP dans sa recherche de locaux.

 

« Concrètement, DIPP ne dispose pas de conditions optimales en terme de locaux. Nous avons toujours été soutenus et aidés par l’Université de Nantes, aussi bien financièrement que dans la conduite du projet. A la base, nous étions hébergés dans un local situé tout près du pôle audiovisuel. Nous disposions d’un espace suffisant. Pour cause de travaux, l’administration nous a déplacés à l’autre bout du campus.

 

Pour les associations étudiantes, la situation est plutôt compliquée à Nantes. C’est généralement l’université qui gère l’hébergement de ses associations. Mais la plupart sont logées dans des conditions qui ne reflètent pas leurs besoins. Pour les autres, celles qui nécessitent moins d’espace, elles sont disséminées dans les différentes UFR. En outre, la ville de Nantes met à notre disposition une série de salles municipales qui permettent de trouver des créneaux pour des réunions ou des groupes de travail. Mais cela reste très ponctuel. Si les structures historiques peuvent trouver où se loger, la quête est beaucoup plus ardue pour les nouvelles entités. DIPP, comme les radios associatives, a besoin de place pour travailler, développer des projets, accueillir des volontaires. La situation actuelle ne nous permet pas de créer un surcroit d’activité. Pour l’heure, rien ne laisse présager que nos interlocuteurs municipaux mettent en place un projet pour régler ce problème. En revanche, la ville soutient et aide les associations en se portant garant auprès des organismes bancaires. Cette donne rassure les bailleurs. DIPP et le journal EUROPA se sont récemment associés et constituent actuellement un dossier pour mutualiser un espace de travail, des moyens techniques et, à terme, des salariés pour des missions comptables ou administratives. La finalité serait, bien entendu, de créer un pôle associatif regroupant plusieurs formations à l’image de ce qui a été fait à Angers par Diversité et l’AFEV. Le rassemblement est sans doute une bonne formule et trouverait un créneau à Nantes. »

Soyons sociaux
Réagir c'est agir