Vous ne connaissez pas Michel ? C’est le dernier membre d’Elemen’Terre, une structure qui promeut les solutions écologiques à Toulouse. C’est un costaud, un courageux, qui n’hésitera pas à faire des kilomètres pour vous soutenir. Il est comme ça. Toujours prêt à rendre service. Mais avant de vous donner un coup de main, il a besoin de vous. Ses camarades ont lancé une campagne sur Ulule pour financer sa réalisation… Ah oui, je ne vous ai pas dit… Michel est un vélo-remorqueur.

 

Salut Michel.

 

Salut !

 

Comment ça va ?

 

Pas mal. La campagne que les copains ont mise en place prend forme. Déjà près de 35% de financé. C’est un bon début.

 

Tu peux m’en dire plus sur ce que tu comptes faire avec Elémen’Terre ?

 

En fait, je suis un concept de vélo-remorqueur. A terme, je dois concurrencer le camion de l’association et permettre d’apporter du matériel durable et réutilisable sur des événements aux alentours de Toulouse. Sans me vanter, je suis quand-même plus écologique que l’autre zig. Et oui, mon carburant, ce sont les mollets de mes passagers qui le génèrent.

 

Et pourquoi l’asso a-t-elle lancé une campagne de crowdfunding ?

 

Parce qu’on est dans une asso. Les budgets y sont souvent serrés et comme je suis arrivé en cours de route dans la vie d’Elémen’Terre, la solution du crowdfunding était tout indiquée. C’est rapide, sympa et ça correspond assez bien aux valeurs de solidarité que l’on porte. L’asso veut également prouver qu’il est possible d’opter pour des solutions de transport écologiques tant qu’on agit dans un rayon limité et qu’on peut utiliser autre chose qu’une voiture ou un camion. Une sorte de chaine de la solidarité. Ahh, chaine… t’as compris le jeu de mots… désolé…

 

C’est important, selon toi, de promouvoir les transports alternatifs ?

 

Oui, bien sûr. Dans ses activités, l’association promeut les solutions alternatives et durables. Elle voulait prouver par l’exemple qu’il est toujours possible de changer. Les membres restent dans le créneau de l’événementiel et du matériel réutilisable. En 5 ans, nous sommes passés de 0 à 300 adhérents et nous avons couvert 600 événements en 2012. Nous espérons que les gens suivront l’exemple d’Elémen’Terre. Et quand je parle d’exemple, ça vaut également pour moi. Je n’en ai pas l’air comme ça, mais j’ai été conçu par l’association Vélorution à base de matériaux de récupération.

 

Je me suis également prêté à un petit test il y a quelques jours. Entre le stationnement et les bouchons, je suis aussi rapide qu’une voiture pour traverser la ville… Sauf que je n’intoxique personne et que je contribue, au passage, à la santé cardio-vasculaire de mon pilote. Si la campagne fonctionne, je pourrai même livrer de la vaisselle durable dès le mois de décembre.

 

Des projets personnels ? Un agrandissement de la famille en vue ?

 

Non, pas encore. Je suis tout jeune et j’ai la vie devant moi. Un seul vélo suffisant aux besoins de l’association, ce n’est pas encore au programme. Et puis pour les longs trajets, il reste l’autre zig !

 

Et comment une asso pourra solliciter ton aide ?

 

Rien de sorcier. Il suffit d’aller sur le site de l’association et de remplir le formulaire mis à disposition. Ca permet de demander du matériel et de suivre des formations sur l’éco-responsabilité d’un événement. Elémen’Terre accompagne les projets très loin en amont et permet de développer des projets vraiment responsables et de manière transversale. Elle assure même un suivi individuel avec des bilans chiffrés. A terme, le site comportera un annuaire régional de prestataires éco-responsables comprenant des structures variées. De quoi monter un événement vraiment durable.

 

Merci Michel…

 

Merci à toi et bonjour aux lecteurs d’Animafac.net !

 

Vous voulez aider Michel à prendre la route ? Alors dirigez-vous sur la page Ulule de la campagne menée par Elémen’Terre et faites un petit geste. Et pour retrouver toute l’actualité et les ressources de l’association, visitez son site

 

Crédits illustration : @Marc Etiève

Soyons sociaux
Réagir c'est agir