Créée en 1995, année de coupe du monde de rugby, les Ovalies LaSalle Beauvais regroupent des centaines de joueurs et près de 80 équipes venues de toute l’Europe. Les 11 et 12 mai prochains aura lieu la 18ème édition d’un événement qui est devenu, au fil des ans, le plus grand tournoi de rugby universitaire d’Europe. Responsable de la communication du projet, Margaux Denis a accepté d’évoquer le projet et les valeurs qui le caractérisent. quelques jours de la 18ème édition.

 

Pourriez-vous décrire le concept de l’opération ?

 

Les Ovalies sont un tournoi de rugby organisé chaque année au sein de l’Institut Lasalle de Beauvais. Il permet de rassembler plusieurs centaines d’équipes masculines et féminines venues de toute l’Europe. Au total, cela représente plus de 300 matches de rugby à 7 et 15 sur deux jours, 1600 joueurs et 80 formations. L’ensemble des bénéfices récoltés lors de l’événement est ensuite reversé à des associations partenaires. En l’occurrence, cette année nous travaillons avec l‘AFDI (Agriculteurs français et développement international) et les Enfants de l’Ovale.

 

Qu’est ce qui peut pousser les étudiants d’un établissement comme Lasalle de Beauvais à s’investir dans un tel projet ?

 

Tout d’abord, cette démarche permet à une soixantaine d’élèves de travailler pendant un an. Ils peuvent ainsi se structurer et organiser l’événement. Cela leur permet également à prendre leurs responsabilités au travers de ce projet. Bien qu’étant indépendants de l’école, les organisateurs représentent pourtant ses valeurs et sa philosophie.

 

De grands noms du rugby ont parrainé l’événement. Philippe Sella, Max Guazzini ou Pierre Berbizier se sont notamment associés au projet. Est-il simple de convaincre le président d’un club du Top 14 ou l’ancien capitaine du XV de France de vous suivre ?

 

Ce n’est pas toujours évident de prendre contact avec eux. Mais une fois qu’il est établi et que l’on rencontre les gens, les choses sont plus simples. Cette année, Patrick Tabacco nous parraine. Il s’était déplacé à Beauvais à l’occasion de la soirée des ambassadeurs et a tout de suite accepté de nous suivre.

 

Quels seront les pays les plus représentés lors du tournoi ?

 

Les formations espagnoles, belges, anglaises et suisses seront présentes en nombre. Sans oublier les équipes françaises, évidemment.

 

Serait-il concevable de voir émerger des formations de l’hémisphère sud lors des prochaines éditions du tournoi ?

 

La principale difficulté serait de leur offrir les moyens de se déplacer. Nous serions bien évidemment ravis d’accueillir des équipes venant de l’hémisphère sud, mais il y a une limite à l’expansion de l’événement. Pour ce faire, il nous faudrait sans doute d’autres moyens de financements.

 

Pensez-vous que des passerelles peuvent exister entre les valeurs véhiculées par le rugby et celles du monde des initiatives étudiantes ?

 

Les valeurs du rugby, comme celles des initiatives étudiantes, sont absolument essentielles. Le don de soi, la solidarité et l’effort ont également toute leur place dans le monde professionnel.

 

Un message à adresser aux amoureux des valeurs de l’ovalie ou tout simplement aux curieux qui seraient tentés de vous rejoindre à Beauvais ?

 

Je leur dirais que ces Ovalies offrent une atmosphère unique. Des milliers d’étudiants se rassemblent autour du rugby et de ses valeurs dans la bonne humeur. Le tout pour la bonne cause et le plaisir du jeu. Les visiteurs pourront assister à plus de 300 matches de haut niveau, puisque nous aurons les meilleures équipes universitaires.

 

Rugby à 15, rugby à 7, rugby féminin, de quoi ravir les curieux comme les connaisseurs. Pour plus d’informations, n’hésitez pas à vous rendre sur le site officiel des Ovalies.

 

 

Soyons sociaux
Réagir c'est agir