L’Agence de l’évaluation de l’enseignement supérieur et de la recherche a été installée par le ministre délégué à l’Enseignement supérieur et à la recherche, mercredi 21 mars 2007.

Lors de son discours du 7 décembre 2007 (à l’occasion du colloque « Enseignement supérieur et recherche : des évaluations à la décision ») qui présentait la nouvelle agence, Valérie Pécresse a clairement lié les enjeux de l’évaluation et ceux de la lutte contre les inégalités :

« En faisant de l’évaluation un impératif absolu, nous nous donnons donc les moyens de lutter contre la naissance d’un enseignement supérieur et d’une recherche à deux vitesses. Car il n’y a pas de pire moyen d’entériner des inégalités que de les laisser prospérer au vu et au su de tout le monde, sans que nul n’ose pour autant en parler et encore moins y remédier.« 

« En somme, avec le développement de l’évaluation, nous sommes fidèles à la leçon la plus aboutie de l’œuvre de Bourdieu : les inégalités les plus profondément enracinées sont celles que chacun croit innées alors qu’elles sont acquises. Eh bien, notre projet est précisément celui-là : ne pas faire du seul hasard ou seul talent la source de toute réussite, mais se donner les moyens de mieux la comprendre pour mieux la reproduire !« 

Lire le discours de Valérie Pécresse

Bilan provisoire

Après quelques mois de fonctionnement, 30 universités de la vague B de contractualisation ont été évaluées par la nouvelle agence ainsi que les 70 écoles doctorales (3 vagues sont prévues). Les rapports d’évaluation avec la réponse des présidents et des directeurs sont consultables sur le site de l’agence. La vague B représente une période intermédiaire puisque les unités de recherche de cette vague ont été pour la dernière fois évaluées par la mission scientifique technique et pédagogique (MSTP) du ministère. Pour la vague C, l’ensemble des établissements, grandes écoles incluses, ainsi que toutes les unités de recherche quelles qu’en soient les tutelles et toutes les formations seront évaluées par l’AERES. Enfin, en 2008, l’AERES procèdera à une évaluation globale de l’Institut national de la santé et de la recherche médicale (INSERM).

Reste qu’il est un peu tôt pour prendre la mesure des progrès que peut générer cette nouvelle agence d’évaluation de l’enseignement supérieur, en termes de lutte contre les inégalités.

EN SAVOIR PLUS :
http://www.aeres-evaluation.fr/

 

Soyons sociaux
Réagir c'est agir