Association rennaise créée en 2004, la Fourmie porte un projet plus qu’original. Après avoir restauré un ancien four en pierre sur le campus de Beaulieu, elle s’est lancée dans la production et la promotion d’un pain traditionnel, bio et artisanal pour le vendre ensuite à prix libre. Une expérience que nous présente Romain, boulanger de son état et membre de la structure.

 

Un étudiant passait tous les jours sur le campus, apercevait sur son chemin un vieux bloc de pierre assailli par les broussailles. Un jour, il a décidé de s’y intéresser de plus près et a finalement découvert qu’il s’agissait d’un ancien four à pain. Le campus de Beaulieu ayant été érigé sur le site d’une ancienne ferme du XIXème siècle, ce bloc en constitue l’un des ultimes artefacts. Lui et quelques amis ont donc décidé de le rénover en 2004 et de le remettre en service.

 

Du pain et de la bonne humeur

 

C’est ainsi que sont nés « Les Chevaliers du Four de la Miche Perdue » ; Noble société de héros, de bardes et d’aventuriers (B.O du Seigneur des Anneaux qui monte crescendo dans vos têtes) dont le but est de redonner vie au pain d’antan. La démarche principale de l’asso, comme l’explique Romain, est de remettre le pain traditionnel, bio et fait-main, au goût du jour. Fabriqué sur deux jours, le pain est ensuite vendu à prix libre au public. Avec 40 kilos de pâte pétris et quelques dizaines de mains qui s’affairent pendant 45 minutes, la séance de façonnage donne également lieu à un petit festin organisé à la bonne franquette et composé exclusivement de produits locaux. « Tout se passe dans une ambiance chaleureuse et conviviale. C’est pour ça que j’ai rejoint cette association », assure Romain. Et d’ajouter que « c’est pour ça que je suis toujours à Rennes. J’y amène également pas mal d’amis ».

 

Un engagement citoyen et durable

 

Le gros engagement de l’association réside dans l’écologie. La structure étant composée d’étudiants en biologie et de membres d’Ar Vuez, c’est clairement le premier objectif. Nous souhaitons revenir aux méthodes ancestrales. Surtout que ce four en pierre se prête parfaitement à ce genre de pratique. Et nous avons été suivis dans cette démarche par l’Université, la Ville qui ont financé la réfection du four. Pour la petite histoire, la Fourmie devait également recevoir une somme rondelette des Etats-Unis. Mais elle n’est jamais arrivée. Malheureusement, l’association se trouve face à une difficulté de taille : elle ne trouve plus assez d’intervenants et de participants pour mener à bien son projet. L’appel est donc lancé !

 

L’odeur du pain chaud vous flatte l’odorat ? Alors n’hésitez pas à passer sur le campus de Beaulieu pour rencontrer les Chevaliers. Et en attendant, allez faire un tour sur le site de l’association

 

Crédits photo : Les nobles Chevaliers lors d’une vente de pain à Rennes @Fourmie

Soyons sociaux
Réagir c'est agir