Avec l’engagement d’une somme de 300 millions d’euros pour la période 2009-2012, le gouvernement espérait voir émerger des pistes de réflexion de son Fonds d’expérimentation pour la jeunesse. Un an après la mise en place du programme, il apparait que certains domaines d’actions tels que le tutorat donnent d’ores et déjà de bons résultats.

 

« Sur les 300 expérimentations, les évaluations nous disent que ce qui est fait autour de l’alternance, l’aide au financement du permis de conduire ou encore la présensibilisation à l’orientation, ont des résultats positifs », soulignait récemment le ministre de la Jeunesse, Marc-Philippe Daubresse. Outre l’alternance et les aides diverses, il apparait que le tutorat emporte les suffrages. Intervenant via les Cordées de la réussite, il pourrait être étendu selon le cabinet du ministre.  Ses formes multiples, notamment au sein des contrats d’alternance ou de professionnalisation, représentent un autre atout de ce dispositif. Son impact est tel que les pouvoirs publics réfléchiraient à une incitation fiscale en direction des entreprises pour encourager son développement. Par ailleurs, Animafac lui a récemment consacré une fiche pratique intitulée « Agir pour l’égalité des chances grâce au tutorat ».

 

Mis en place par le Haut Commissaire à la jeunesse, le Fonds d’expérimentation pour la jeunesse a pour objectif de créer et de financer des politiques innovantes en cohérence avec les commissions concernées. Politiques notamment incarnées Bénévolat et compétences, un programme planifié dans une dynamique de valorisation de l’expérience. Outre la réflexion et le débat, ses concepteurs entendent mettre en place les conditions d’un développement massif des projets concrets dès le stade de l’expérimentation. Etudiants et associatifs, les jeunes s’engagent de plus en plus dans des activités hautement professionnalisantes. Le réseau d’Animafac, fort de plus de 12 000 membres atteste de cette vitalité et de cette émulation. Qu’il s’agisse du tutorat, d’une aide financière ou de formations diverses, les concepts et les pratiques se multiplient dans une dynamique d’expérimentation. Mais quels effets réels au quotidien pour les jeunes?

 

Exprimez votre opinion en commentant cet article et prolongez le débat sur l’espace Communauté.

Soyons sociaux
Réagir c'est agir