Global Partage : associatifs et citoyens solidaires s’engagent !

Le 13 mai, Canal Plus diffusait Global Partage, un documentaire consacré à ces citoyens qui portent haut les valeurs du partage. Mais qu’en est-il du monde associatif étudiant ? Animafac revient pour vous sur quelques-unes des initiatives les plus remarquables dans ce domaine.

Il y a quelques jours, vous avez pu découvrir le documentaire Global Partage sur Canal+. Cette diffusion est intervenue dans le cadre d’un projet plus large visant à mettre en lumière des structures et des porteurs de projets investis dans le domaine du SHARE. Vous y avez découvert des concepts tels que le mouvement  Oui Share, le leader du financement participatif KissKissBankBank, la plateforme de Mooc Coursera et nos amis de MakeSense. Mais au fait, qu’y a-t-il derrière le concept du SHARE ?

Une réponse citoyenne à la crise mondiale

Alors que le monde peine à se relever de la dernière crise économique en date, des citoyens du monde entier ont décidé de prendre les choses en main en cherchant des pistes pour vivre mieux et de manière plus durable. Ainsi, l’idée du partage (SHARE, en anglais) a fait son chemin et s’est vite imposée comme une solution concrète. Le SHARE, un mouvement investi par le monde associatif ? Oui ! Et notamment les structures étudiantes. Ces dernières portent en effet des initiatives innovantes et contournent, au passage, la thématique de la consommation pour agir dans d’autres domaines…

Partager un panier repas, une disco soupe ou un colis alimentaire

Alimentation, compétences, ressources, savoirs… Tout peut être partagé et l’esprit même du « SHARE » est au centre de nombreux projets associatifs étudiants. Si le concept anglo-saxon des Incroyables Comestibles fait fureur dans le monde entier, des projets tels que la Disco Soupe et les Halles de Rabelais s’engagent également sur le terrain de l’alimentation ; l’une en valorisant dans la bonne humeur les fruits et les légumes réputés inexploitables par les commerçants, l’autre en distribuant des colis aux étudiants précaires de Tours.

Partager un savoir-faire, s’appuyer sur les compétences du groupe

Autre domaine d’action, le partage des compétences occupe également les esprits. Quand des associations mettent leur expérience et leur savoir-faire au service des autres, des projets plus grands voient le jour. Bien connue pour ses hold Up créatifs, MakeSense met à profit les énergies d’un groupe pour trouver des solutions concrètes aux problèmes rencontrés par un porteur de projet. Equipe d’étudiants architectes, Bellastock travaille régulièrement avec d’autres structures pour répondre à leurs besoins à  l’image de la Caravane Spectaculaire réalisée pour la Compagnie Ordinaire en 2013.

Partager des idées, échanger, faire émerger une réflexion commune

« On est toujours plus intelligents à plusieurs », derrière cette simple remarque de Vincent Bonhomme, le co-président de Shakepeers, se cache une démarche globale. Des structures telles que Wikistage organisent des conférences, promeuvent une diffusion des savoirs en open source, sollicitent et écoutent les citoyens en leur offrant un véritable espace de réflexion et d’expression.

Le partage dans l’ADN du monde associatif étudiant

Bien entendu, cet article ne vise pas à dresser un catalogue exhaustif des initiatives étudiantes consacrées au partage. Ainsi, nous aurions également pu citer les Cré’Alters, Ya+K, le PMC Lab, Grumo, Tuning Fork et bien d’autres dans la longue liste des concepts innovants… Mais plus qu’un champ d’action, l’esprit du SHARE fait partie intégrante de l’ADN du monde associatif étudiant.

Passant en revue l’actualité du monde associatif étudiant, Animafac ne manquera pas de vous faire partager les meilleurs projets dédiés au partage. Alors stay tuned ! :)

 

Pour aller plus loin
Soyons sociaux
Réagir c'est agir